Microsoft promet un bilan carbone neutre

Microsoft prend des engagements sur ses rejets de CO2 et promet un bilan carbone neutre pour l'année à venir.

Green ITMicrosoft, comme d'autres géants de l'industrie informatique, a été de nouveau épinglé récemment par Greenpeace pour l'utilisation d'énergies sales dans le cadre de l'exploitation de ses diverses infrastructures, et notamment serveurs. Mais les mentalités ne cessent d'évoluer en la matière et le géant de Redmond annonce avec entrain qu'il devrait être capable de proposer un bilan carbone neutre dès cette année. En effet, Kevin Turner, directeur général du groupe, a annoncé dans un billet que Microsoft prend l'engagement d'obtenir un bilan carbone neutre à compter du 1er juillet 2012 (début de son exercice fiscal 2013).

Pour y parvenir, Microsoft a fait de gros efforts dans trois domaines. D'abord, la firme s'est fixée des objectifs concernant l'efficacité énergétique de toutes ses structures, qu'il s'agisse de ses centres de données ou de ses bureaux. Des efforts en investissement dans ces structures mais aussi l'intégration de nouvelles technologies de gestion de l'énergie permettent d'améliorer grandement les choses. Ensuite, Microsoft s'est fixé des objectifs qu'il tiendra en matière de recours aux énergies renouvelables, quitte à payer l'énergie plus cher. De même, la réduction des déchets et de l'utilisation de l'eau est au programme.

Enfin, Microsoft va mesurer les émissions de carbone de chacune de ses entités et va mettre en place, en interne, une taxe carbone qui lui est propre pour encourager tout le monde à faire les efforts nécessaires pour atteindre son objectif. A ce jour, Microsoft est le troisième plus gros acheter d'électricité verte aux États-Unis, soit 46% de sa consommation. Pour Greenpeace, c'est une excellente nouvelle, même si l'ONG estime que la firme devrait faire plus d'efforts en direction des énergies renouvelables.

Actuellement, Microsoft en utilise 24%, et selon ces plans l'augmentation à ce niveau ne sera que de 1%. Greenpeace attend de voir ce que Microsoft va faire pour son data-center en Virginie qui tire son énergie du charbon et du nucléaire. A ce titre, pour parvenir à tenir ses engagements, Microsoft mise beaucoup sur l'énergie nucléaire, dont Bill Gates a toujours été l'un des plus fervents défenseurs. "La part des énergies renouvelables n'entre malheureusement pas dans les calculs", insiste Greenpeace.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Finances et industrie
Tags : ,
2 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld