HP et Dell dans le même bateau... qui sombre ?

Petite analyse des résultats trimestriels de deux géants qui peinent à convaincre et à rassurer...

HP New LogoLa note d'avertissement envoyée aux investisseurs il y a quelques jours ne mentait pas, HP vient bien de poster - pour le troisième trimestre de son exercice fiscal 2012 - des pertes s'élevant à 8,9 milliards de dollars, alors qu'il y a un an à la même période, le géant américain de l'informatique réalisait un bénéfice de 1,9 milliard. Certes, le chiffre d'affaires trimestriel a chuté de 5% à 29,7 milliards de dollars, mais n'explique pas à lui seul ce saut dans le vide.

En fait, HP a été obligé de dévaluer ses actifs de la division Service de 8 milliards de dollars, suite au bouclage financier de certaines acquisitions passées, et notamment celle d'Electronics Data System. Si l'on prend cela en compte, on constate que les résultats de HP restent dans le rouge, avec environ 1 milliard de pertes. Là encore expliqué par la direction financière sous le prisme de transformations apportées au cahier comptable.

La situation ne serait donc, en réalité, pas aussi critique qu'elle ne le laisse penser. HP prenant soin d'appuyer sur les points positifs : des revenus en hausse de 18% pour sa division Logiciels et une division Réseau qui a le vent en poupe. Preuve que l'inquiétude n'est pas de mise, les actionnaires font confiance à HP et voient d'un bon oeil la restructuration actuelle de l'entreprise qui assainit ses comptes, le cours de l'action ayant bondi de plus de 2% en bourse suite à l'annonce de ces résultats. Toutefois, tout n'est pas aussi rose que l'on voudrait bien nous le faire croire. Car la division la plus rémunératrice de HP, les ventes de PC, celle dont le géant a imaginé se séparer il y a quelques mois, voit son CA baisser une nouvelle fois de 10%. Une baisse des ventes constatée aussi bien sur le marché grand public que sur celui des entreprises. HP se restructure et dit avoir remis l'innovation au coeur de la machine, mais pour le moment, les effets positifs tardent à se faire sentir...

HP, Dell, même combat ?

nb_051227_Dell_logoUne situation inquiétante que partage un autre géant du secteur, le texan Dell. Ses résultats du deuxième trimestre 2012 sont en baisse, de 8% pour le chiffre d'affaires qui atteint 14,5 milliards de dollars, et de 18% pour le bénéfice établi à 732 millions de dollars. Là encore, la direction - et même Michael Dell en personne - explique la situation par une phase de transformation. "Nous sommes en train de changer notre business, cela demande de l'énergie, cela prend du temps, et cela coûte de l'argent" indique ainsi le fondateur de la marque.

L'idée sous-jacente étant de peu à peu se défaire du marché grand public pour n'y proposer qu'une gamme réduite de produits à fort potentiel, tout en concentrant ses actions sur le monde de l'entreprise et du cloud, où Dell est performant. Cela s'en ressent dans les chiffres, avec des ventes de PC auprès du grand-public qui baissent de 22% en valeur, alors que les revenus des services pour entreprises, des serveurs et des produits réseau grimpent tous en flèche. Toutefois, malgré le discours optimiste, les chiffres forcent à la méfiance. En effet, Dell fait savoir qu'au cours du trimestre en cours, le CA pourrait de nouveau baisser de 2 à 5%.

Lenovo en embuscade pour récupérer des parts sur la vente de PC

Le point fait sur les finances actuelles de ces deux géants aux destins croisés et aux stratégies aujourd'hui similaires tend à prouver une chose : s'ils se désintéressent de la vente de PC (notamment au grand public), cette activité reste très importante dans leurs revenus. Jugée sur l'autel de la rentabilité, les deux entreprises entendent s'en éloigner, alors que l'argent qu'elle génère pourrait être précieux dans l'optique d'une transformation de ces deux acteurs majeurs.

L'inquiétude est donc légitime, surtout que d'autres ne s'en privent pas pour récupérer des parts de marché, comme le chinois Lenovo toujours en forte croissance, que ce soit sur le marché professionnel ou grand public, puisque très présent dans les pays émergents où les taux d'équipements moindres laissent encore de belles marges de progression aux ventes de PC. HP et Dell prennent-ils la bonne décision, assumeront-ils cette modification de leur offre, en ressortiront-ils plus rentables, et plus forts ? Eux pensent que oui, nous verrons bien dans quelques années.

COMMENTAIRES
Lire le commentaire

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Finances et industrie
Tags : , ,
1 commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld