Marvell conteste le paiement de $1,17 milliard pour violation de brevets

Les brevets en question seraient essentiellement théoriques, et décriraient des procédés de fabrication impossible à mettre en œuvre. Mais Marvell s'en serait tout de même trop inspiré...

Marvell_SSD_controleur_88SS9187_SOC_A1Marvell a été reconnu coupable le 26 décembre dernier par un jury du tribunal de Pittsburgh de l'infraction de deux brevets détenus par l'université de Carnegie Mellon, avec pour sentence prononcée le paiement de 1,17 milliard de dollars de dommages et intérêts. Une somme colossale que le fabricant de puces et de contrôleurs en tout genre n'a pas l'intention de verser, contestant - avec l'aide de MSI - les brevets sur lesquels ce jugement se base.

Il s'agit des dossiers validés par le bureau américain des brevets sous les références 6.201.839 et 6.438.180, et qui décrivent des méthodes théoriques relatives à des "technologies de détection de canaux de lecture" qui ne pourraient théoriquement pas être fabriquées à base de silicium, et ce même en exploitant les techniques les plus avancées disponibles à ce jour, alors que les brevets en question ont été déposés il y a une dizaine d'année.

Ainsi, Marvell s'est engagé dans des procédures post-procès auprès de la Cour du district de Pittsburgh, et brandit la menace de porter l'affaire de la Cour fédérale des appels à Washington s'il le faut. Pour le moment, Marvell n'a pas encore mesuré l'impact économique qu'aurait sur ses comptes le versement de la somme à laquelle l'entreprise a été condamnée, expliquant simplement que cela pourrait avoir de graves conséquences. De leur côté, les juges estiment avoir apporté les arguments nécessaires lors du procès pour prouver que Marvell avait connaissance de l'existence des brevets de Carnegie Mellon University lors de la conception de ses propres produits, et savait que ses ingénieurs empiétaient théoriquement les propriétés intellectuelles en question.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Finances et industrie
Aucun commentaire
EN SAVOIR PLUS
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld