Après l'Arès 2, Asus se la joue écolo

"E" comme Ecologie, "E" comme Environnement, "E" comme "Excusez-nous d'avoir ainsi maltraité la planète, promis, on ne le refera plus"... Bref, E comme Asus GTX650-E !

Asus GTX650-EProbablement pris d’intenses remords vis-à-vis des déséquilibres écologiques qu’il a causé en sortant sa carte Arès 2 d'un côté, et son PC Tytan de l'autre, deux produits capables à eux seuls de consommer en une heure la production journalière d’électricité d'une centrale nucléaire, le fabricant Asus tente maintenant de rétablir la balance environnementale, en mettant sur le marché une nouvelle solution graphique, la GTX 650-E.

Sa particularité ? Elle ne demandera aucune alimentation supplémentaire, en dehors de celle que lui fournira le port PCI Express auquel elle sera connectée. Plus concrètement, elle est donnée pour une consommation moyenne de 60 Watts, ce chiffre pouvant monter à 75 au maximum de sa charge. Dans le même ordre d’idée, le constructeur a pensé à la doter de composants de première qualité, de manière à améliorer sa durée de vie de 25% par rapport au design original défini par Nvidia (développement durable inside).

Côté performances, en revanche, la GTX 650-E ne fera pas de miracle : son GPU sera certes légèrement overclocké, affichant une fréquence de fonctionnement de 1071 MHz, mais avec seulement 384 cœurs CUDA, et un bus mémoire 128 bit, elle ne fera rêver aucun joueur (en même temps, ce n’est pas vraiment le but). Notez enfin que cette carte, disponible dès aujourd’hui, existe en deux déclinaisons, intégrant 1 ou 2 Go de mémoire RAM, et à un prix qui ira de 115 à 140 dollars.

COMMENTAIRES
Lire le commentaire

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par David Vandebeuque
Catégorie : Hardware, Carte graphique
1 commentaire
EN SAVOIR PLUS
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld