20 cartes graphiques, 10 jeux, 1500 résultats...

L'arrivée de Windows Vista et les fêtes de fin d'année font que vous allez être nombreux dans les semaines à venir à vouloir acheter une nouvelle configuration. Après notre guide sur la mémoire, nous vous proposons un comparatif de 20 cartes graphiques testées dans 10 jeux sous 3 résolutions avec et sans les détails graphiques, le tout totalisant près 1500 résultats...

Windows Vista : rôle important dans la conception des nouveaux GPU


Vista Logo
Avant d'aborder les dernières cartes de ce comparatif, les GeForce 8800, il nous faut revenir sur leur gestation. Au-delà de la nouvelle version de DirectX, c’est surtout Windows Vista qui aura joué sur l’avancée des cartes graphiques.
Avec Windows Vista, Microsoft a souhaité modifier en profondeur le fonctionnement des cartes graphiques sous son système d’exploitation. Sous XP, les pilotes s’installaient au niveau du noyau de Windows (ce que l’on appelle le kernel), principalement pour des raisons de performances (et d’habitude). Sans rentrer dans des détails trop complexes, le fait de devoir cohabiter dans l’espace du noyau du système d’exploitation est généralement quelque chose que l’on souhaite éviter. En effet, si pour une raison ou une autre le pilote graphique venait à s’emmêler les pinceaux, il pourrait mettre en péril le système tout entier. Et quand Windows est en péril, il affiche son célèbre écran bleu.

Vista Screenshots Si vous avez connu les versions précédentes de Windows, vous aurez remarqué de depuis Windows 2000, le nombre d’écrans bleu s'est considérablement réduit. Pour une bonne et simple raison : seuls quelques pilotes ont encore le droit de partager les ressources du noyau, c’était par exemple le cas sous XP du pilote graphique et de celui de la carte son. Pour les autres types de périphériques, Microsoft poussait les développeurs à travailler en monde utilisateur (au niveau du processeur, nous ne parlons pas ici de la différence entre les comptes Administrateurs et Utilisateurs sous Windows). Résultat direct, croiser un écran bleu sous Windows XP était généralement synonyme de panne matérielle (un disque système qui lâche par exemple) ou plus souvent d’un pilote graphique facétieux (plus de 20% des cas selon Microsoft). Après avoir tenté d’éduquer les développeurs de pilotes, Microsoft a pris la décision de leur retirer leurs privilèges : avec Vista, la driver graphique doit impérativement se situer dans le monde utilisateur.

Une gestion différente des pilotes sous Vista


Le mode « kernel » avait des avantages en terme de performances par rapport au mode utilisateur. C’est quelque chose que l’on avait pu voir au tout début de DirectX ou la partie du pilote gérant Direct3D fonctionnait en mode kernel et la partie OpenGL en mode utilisateur. Avec un processeur relativement insignifiant par rapport à ce dont nous disposons de nos jours, la différence pouvait être sensible. La situation sera demain identique sous Vista puisque l’on retrouve également un minuscule driver au niveau du noyau, le gros des opérations se passant en mode utilisateur. On notera qu’en sus de ne plus mettre en péril le noyau, un plantage du pilote graphique sera suivi par sa fermeture et sa réouverture immédiate. D'autres choses pourront aider comme la réecriture des pilotes PCI/PCI Express, transformés en "state machine". Résultat, le nombre de lignes de codes est divisé par deux et toutes les possibilités d'erreurs ont été étudiées. En clair, tout ceci est très bon au niveau de la stabilité, mais ces nouveaux choix effectués entrainent-t-ils comme à l’époque une perte de performances ?

Soyons clairs, c’est malheureusement le cas mais il faut rester très prudent sur les proportions. Dans des situations ou le pilote graphique est effectivement limité par le processeur, ce qui n’arrive que dans des cas très précis, on peut distinguer une baisse pouvant atteindre de 5 à 15%. Non, revenez ! Pour compenser cela, Microsoft a fait certains choix techniques qui pourront largement compenser cette perte (si elle occlure).

Vista introduit un nouveau modèle de pilotes graphiques baptisé WDDM (Windows Display Driver Model) dans sa version 1.0. Outre le fait de fonctionner en mode utilisateur, il prépare quelques points d’avenir. Tout d’abord une nouveauté que vous n’avez probablement pas manqué : l’interface graphique de Windows est désormais « accélérée » par la carte 3D. Baptisée Aero Glass, la nouvelle interface propose des fenêtres aux bords transparents et floutés, le tout étant affiché à l’écran par le biais de textures, ce qui permet quelques effets comme le « Flip 3D », une sorte de version améliorée de la combinaison de touches « Alt-Tab » qui permet de passer d’une application à l’autre. En pressant « Windows + Tab », les fenêtres se déplacent pour se ranger les unes derrières les autres dans une vue en trois dimensions. On peut aimer, ou trouver cela inutile, le fait est qu’Aero Glass existe et est au cœur de Windows Vista. Et s’il est désactivable pour les réfractaires, il n’en reste pas moins que Microsoft a du prendre en compte son existence dans la création de WDDM.

Vista Screenshots Vista Screenshots
Le bureau sous Vista et la fonction Flip3D


La carte graphique n’est pas par définition partageuse : elle tend à s’occuper d’une seule et unique application, préférablement un jeu. Lorsqu’il faut gérer deux applications en même temps, les choses se compliquent amplement vu que ce cas de figure n’est pas pris en compte. Problème, avec Vista, il faudra au minimum s’occuper du bureau en sus des autres tâches. La première version de WDDM propose deux débuts de pistes, à commencer par un gestionnaire de mémoire capable de la partager entre les applications, ainsi qu’un ordonnanceur (scheduler en anglais) capable de déterminer quelle application doit avoir le contrôle du GPU à un moment donné.

Autant être clairs, même si la fonctionnalité est présente dans le driver, nos cartes graphiques actuelles ne sont pas faites pour faire fonctionner plusieurs applications en même temps. Cela demanderait pour une efficacité totale des modifications au niveau du matériel. Mais comment pourraient-ils s’y prendre ?


COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Hardware, Carte graphique
Aucun commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld