Google : un accord avec la presse belge

En Belgique, Google et les représentants de la presse nationale francophone ont trouvé un accord.

BelgiqueFin octobre, après s'être entretenu avec Eric Schmidt, François Hollande donnait deux mois aux principaux organes de presse pour trouver un compromis avec Google. Le désaccord sous-jacent concernant la volonté des groupes de presse en ligne de faire payer Google pour le référencement de leurs articles, ce que le moteur de recherche refuse catégoriquement, brandissant la menace d'un déréférencement pur et simple des liens en provenance des sites concernés. Si l'on ne connaît pas encore l'issue de cette querelle en France, on peut néanmoins s'appuyer sur l'exemple belge pour commenter la chose.

En effet, en Belgique, le bras de fer dure depuis un peu plus longtemps que cela, et l'étape du déréférencement a même déjà été franchie. Très peu de temps cela dit, les sites représentés par Copiepresse étant rapidement revenus dans les résultats de recherche du moteur après avoir lâché du lest.

Cette situation aboutit aujourd'hui sur un accord passé entre la presse et Google. Thierry Geerts, le patron de Google en Blegique, ayant signifié à l'AFP : "Nous avons décidé avec les quotidiens de collaborer et d'arrêter sept ans de litiges fatigants pour tout le monde, de mettre toutes ces guerres du passé de côté, et de travailler sur un partenariat". Les motifs précis de cet accord restent inconnus, mais la hâche de guerre semble belle et bien enterrée.

Toutefois, si Google a bien fait comprendre qu'il ne "voulait pas payer pour indexer du contenu", nos confrères du Monde affirment que le géant américain a accepté de verser entre 2 et 3% du chiffre d'affaires annuel de la presse belge francophone, soit 5 millions d'euros. Attention, il pourrait aussi s'agir d'un réglement sur une base rétroactive, et pourrait ne pas concerner le fonctionnement à venir, selon les termes de l'accord trouvé. D'ailleurs, les deux parties se sont jurées de garder confidentiels tous les paramètres financiers. Ce mystérieux accord ouvrira-t-il aux acteurs de la presse en ligne française la possibilité de bénéficier d'un "droit voisin" ? A suivre...

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Internet
Aucun commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld