Mega : Kim Dotcom balance des images

Alors que le lancement de Mega approche, Kim Dotcom fait monter la pression en images...

C'est le 19 janvier prochain que sera lancée la version 2.0 de MegaUpload, site d'hébergement de fichiers fermé un an plus tôt par les autorités américaines, après une opération coup de poing du FBI contre cette plateforme sur laquelle étaient disponibles - en téléchargement direct - des fichiers illégaux. Une renaissance qui se fera sous le nom de Mega, au travers d'un service que Kim "Dotcom" Schmitz présente déjà comme "inarrêtable" puisque totalement sécurisé. Forcément, à l'approche de la date fatidique, chacun cherche à obtenir de nouvelles informations sur Mega, et Mister Dotcom a une nouvelle fois cédé aux demandes de futurs utilisateurs en proposant via Twitter quelques captures d'écran du service et de son interface.

On y voit un gestionnaire de fichiers qui mixe une arborescence classique et un volet inférieur qui n'est pas sans rappeler celui qui est démocratisé sur les logiciels d'échange de fichiers en ligne, indiquant la progression des téléchargements. Le répertoire principal portera le nom de "Cloud Drive", et permettra de stocker tous types de fichiers (photos, vidéos, morceaux de musique, archives, documents, etc.), comme n'importe quel service de stockage en ligne à la SkyDrive, Dropbox, etc. La présence de dossiers "Inbox" et "Contacts" laisse entendre que Mega disposera en plus d'une messagerie interne.

Mega Captures (1) Mega Captures (2)
La page de login à Mega, et la génération d'une clé de chiffrement

Plus intéressant sans doute, une capture montre un fichier qui est en phase de chiffrement avant son téléversement dans le "cloud". Cela tend à confirmer que - comme l'avait déjà annoncé Kim Dotcom - Mega sera bien basé sur un système de chiffrement des fichiers stockés et échangés. Le chiffrement est effectué en AES, et la clé - qui reste sous la responsabilité de l'utilisateur - sera renforcée en utilisant des informations assez personnelles et pointues, comme les mouvements de la souris ou la vitesse de frappe au clavier. C'est cette clé qui permettra de déchiffrer les contenus téléchargés depuis Mega, car bien sûr, une fois un fichier uploadé sur le service, il sera possible de fournir à ses collaborateurs, proches, ou tout simplement d'autres internautes, un lien direct pointant vers le fichier et permettant de le télécharger. Mais sans la fameuse clé, impossible d'accéder aux fichiers. Ce système de chiffrement protège donc Mega, qui ne peut pas connaître la nature des fichiers qui transitent par son service, et reste dans un stricte rôle d'hébergeur, ne pouvant ainsi porter la responsabilité d'échanges qui porteraient sur des fichiers illégaux. Celle-ci incombant aux utilisateurs.

Mega Captures (3)
L'interface du service Mega

Kim Dotcom en profite pour vanter les mérites de l'API de chiffrement de Mega, "une fonctionnalité vouée à transformer le chiffrement en produit de masse" selon le responsable, qui promet que d'ici 5 ans, la moitié du trafic Internet sera chiffré, la plupart du temps avec des solutions basées sur ses interfaces de programmation. Kim Dotcom qui invite de nouveau tous les développeurs intéressés par le système à se rapprocher de lui et de ses équipes.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Internet
5 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld