En France, y'a plus SEGA !

SEGA va recentrer ses activités sur une poignée de licences et sur le dématérialisé. La filiale française du groupe fait les frais de cette nouvelle stratégie.

SEGA SonicCela fait une dizaine d'année que la branche française de SEGA s'occupait de distribuer les jeux de l'éditeur, ex-fabricant de consoles, mais la passe économique difficile traversée par le groupe japonais a signé la fermeture de cette entité. Ainsi, comme en Allemagne, en Espagne, en Australie et au Bénélux, SEGA ferme ses portes en France.

Bien sûr, les jeux de l'éditeur continueront toutefois à être commercialisés sur notre territoire qui compte son lot d'amoureux du hérisson supersonique. C'est KOCH Media qui occupera de la distribution de ces titres, via un accord qui vient d'être signé. En outre, les jeux en version numérique, distribués en téléchargement, continueront à l'être directement par SEGA.

D'ailleurs, on sait que le groupe a fait évoluer sa stratégie et compte opérer un resserrement drastique de ses activités sur les jeux dématérialisés et plus particulièrement sur quatre licences importantes : Sonic, Total War, Football Manager et Aliens. "Nous avons tenté de nouvelles franchises, comme des jeux tirés de films. Mais cela coûtait trop d'argent. Il fallait investir dans le jeu et le marketing, sans garantie de succès" explique le directeur financier européen de SEGA, Jurgen Post.

Voilà qui marque un nouveau tournant dans l'histoire de SEGA, qui donnait pourtant l'impression depuis quelques années de réussir à se relever dans l'édition. Du coup, les espoirs des plus rêveurs de voir un jour SEGA ressortir une console de jeu s'amenuisent un peu plus...

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Jeux Vidéo
Tags :
Aucun commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld