Un petit retour sur FF XII...

Taku Murata de chez Square Enix a profité de la Game Developers Conference (GDC) de San Francisco pour revenir sur certains aspects méconnus du développement

Taku Murata de chez Square Enix a profité de la Game Developers Conference (GDC) de San Francisco pour revenir sur certains aspects méconnus du développement de Final Fantasy XII, lui qui était durant tout le développement du jeu à la tête du pôle de recherche et développement (R&D). Taku Murata a donc avoué que le but premier de Square Enix lors de la mise en route du projet était de "casser le rythme de développement habituellement constaté sur la franchise Final Fantasy" en privilégiant une courte plage de production. Pour cela, Square Enix a embauché autant de personnes qualifiées qu'il fallait, ce qui n'a pas été très fructueux puisque l'on sait bien à quel point le développement de ce douzième épisode fut tumultueux et que sa production a duré cinq ans en définitif. Taku Murata déclare donc, avec le sourire, que "faire d'un jeu de rôle un jeu complet et cohérent demande toujours plus de temps qu'il n'y paraît, [...] et même avec l'expérience de Square Enix en la matière, personne n'est jamais à l'abris de certaines surprises". Taku Murata est également revenu sur le changement de système de jeu, véritable défi que l'équipe de développement a relevé à merveille au final comme nous l'expliquions dans notre récent article sur le jeu.

Image
Final Fantasy XII, c'est 1.000 PNJ, 250 monstres, 30 Boss et surtout
un univers très riche...


Un changement de système "à l'origine de nombreuses tensions internes". Car même si cela n'est pas une révolution puisque d'autres RPG utilisent déjà des systèmes évolués et moins ancrés dans le "tour par tour traditionnel", c'était une étape importante pour Square Enix qui "craignait vraiment l'opinion des fans". "Vous savez, les jeux de rôles permettent aux joueurs qui sont mauvais lors des phases d'action de combattre avec leur tête, [...] et il était difficile de dire à nos fans : désormais il faudra aussi être bon avec une manette dans les mains, ce qui n'est évidemment pas le cas puisque FF XII reste un RPG mais c'était un pari intéressant à relever" a-t-il ajouté. Taku Murata est également revenu sur certains chiffres de Final Fantasy XII que l'on ne connaissait pas forcément. On a donc pu apprendre que Final Fantasy XII est l'épisode offline des Final Fantasy qui compte le plus de personnages non jouables avec plus de 1.000 PNJ, là où FF VII n'en comptait que 300, ou FF X seulement 200. En ce qui concerne le bestiaire, FF XII compte 250 monstres différents, ce qui équivaut à la quantité d'ennemis présents dans FF VII et surpasse légèrement les 200 adversaires créés pour FF X. Pourtant, FF XII compte moins de Boss que ces précédents titres puisque seul une trentaine de monstres majeurs ont été créés alors que les anciens FF en comptaient une cinquantaine.

Enfin, Taku Murata (premier concerné par l'acquisition de la licence Unreal Engine 3 par Square Enix - cf. cette actualité) s'est dit très optimiste quant aux résultats qui pourraient être obtenus en appliquant un tel outil à ses productions. "Nos équipes sont incroyablement enthousiastes à l'idée d'utiliser ce moteur, mais nous devons tout d'abord définir la manière dont nous l'utiliserons dans nos prochains jeux". Le public, lui, a hâte de voire cela...

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Jeux Vidéo
13 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld