Le transfert payant des UMD vers PS Vita réservé au Japon

Et non, a priori, nous n'aurons pas le privilège de payer pour pouvoir bénéficier d'un jeu PSP déjà acheté au prix fort sur PS Vita...

Kotaku a interrogé Sony en vue de la sortie de la PS Vita et n'a pas manqué d'essayer d'en savoir plus sur le système de transfert (payant !) des jeux PSP sur UMD en version numériques pour PS Vita. Bien mal leur en a pris, car la réponse du consolier ne fait pas plaisir à entendre. En effet, déjà que le système - tel qu'il avait été présenté - était abusif puisqu'il demandait aux joueurs de repasser à la caisse pour pouvoir profiter d'un jeu qu'ils avaient déjà acheté, aujourd'hui on apprend que ce programme ne sera pas disponible aux Etats-Unis. Et l'on peut sans trop de risque en déduire que l'UMD Passport n'existera pas non plus en Europe. Tout du moins dans un premier temps.

UMD Passport Transfert PS Vita

Pour ceux qui ne sauraient pas de quoi on parle, sachez qu'au Japon, il est possible de télécharger une application depuis le PS Store sur sa PSP, permettant de récupérer un code - une fois l'UMD d'un jeu inséré - utilisable via sa PS Vita sur le même PS Store et donnant droit au téléchargement payant (l'équivalent de 4 et 15€ tout de même) du jeu en question. C'est le système mis en place par Sony qui, limité aux jeux disponibles en version numérique, permet aux joueurs de pouvoir continuer à profiter des UMD qu'ils avaient achetés pour la PSP. La PS Vita étant dépourvue de lecteur optique (comme la PSP Go en son temps, à la sortie de laquelle un tel système avait déjà été réclamé par les joueurs).

Du coup, pour les joueurs américains et européens qui achèteront une PS Vita mais qui voudraient absolument pouvoir continuer à profiter de certains de leurs titres PSP préférés, il faudra soit accepter de se trimballer deux consoles portables Sony dans le sac à dos, soit racheter ces jeux au prix fort sur le PSN, à condition qu'ils soient disponibles en version numérique. Au final, cela ne fait que mettre en avant les difficultés qu'ont les consoliers à assurer la rétrocompatibilité du catalogue de jeux de leurs anciennes consoles sur les nouvelles.

A ce petit jeu là, ils ont d'ailleurs souvent abandonné. Sony a rapidement mis de côté les modèles de PS3 équipés d'une puce Emotion Engine de la PS2, assurant une rétrocompatibilité matérielle, les jugeant trop chers à fabriquer. Microsoft, qui privilégiait une solution logicielle, a également fini par jeter l'éponge en la matière avec sa Xbox 360. A l'époque, leurs discours étaient clairs, les gens n'achètent pas une nouvelle console pour jouer à d'anciens jeux.

Le PSN rejoint le SEN

Tiens, en passant, si nous commençons à parler de SEN à la place de PSN dans les articles à venir, c'est normal, Sony a annoncé que le PlayStation Network rejoindra bientôt le Sony Entertainment Network qui regroupera toutes les offres du groupe en matière de divertissements téléchargeables. Une façon, aussi, de tenter de se débarrasser de l'image ternie du service par sa longue fermeture suite aux attaques de hackers protestant contre l'attitude de Sony face à GeoHot, le petit génie qui a fortement aidé à casser les protections de la PS3. Dommage, ça sonnait plutôt bien le PSN...

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Jeux Vidéo
Tags : , ,
3 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld