Streets of Rage, le remake bloqué par SEGA

Triste épilogue pour Streets of Rage Remake qui ne sera resté en ligne qu'une petite semaine. A moins qu'un accord soit trouvé entre Bomber Games et SEGA...

Fans de l'ère 16-bits, vous aviez sans doute déjà entendu parlé du travail de restauration dans lequel s'est plongé Bomber Games il y a déjà huit ans, autour d'un projet baptisé SorR pour les intimes, à savoir Streets of Rage Remake. L'idée, proposer une version "remasterisée" des trois épisodes de Streets of Rage sur PC, n'utilisant cependant pas la moindre ligne de code tirée des versions originales. Uniquement basé sur l'interprétation visuelle, ce remake est le fruit d'un travail de titan. Huit années ont été nécessaires, on l'a dit, pour recréer ces jeux de A à Z, à savoir modéliser et animer 19 personnages jouables et 64 ennemis, produire 103 niveaux, recréer l'intelligence artificielle, mettre au point le gameplay, remixer 83 musiques, intégrer 40 cut-scenes dont 8 fins différentes...

Tout ces efforts pour qu'au final, la version finale de Streets of Rage Remake ne soit disponible qu'une petite semaine, SEGA ayant appelé ses juristes à la rescousse pour faire interdire le jeu, en attendant que le problème juridique posé par celui-ci soit réglé. "SEGA nous a contacté suite à la publication du lien de téléchargement sur notre site. En attendant que cela soit réglé et que nous en sachions plus, s'il vous plaît ne partagez pas le jeu que vous avez déjà téléchargé avec d'autres internautes. Tout lien posté vers le jeu sur notre site et notre blog seront de toute manière effacés. Merci de votre compréhension" peut-on lire dans une déclaration de Bomber Games, pleine de sang froid.

Streets of Rage Remake

Un aplomb que les joueurs ayant suivi de près ou de loin le développement de Street of Rage Remake n'ont pas forcément, les forums explosant d'insultes envers SEGA, de nombreux internautes se demandant pourquoi au contraire l'éditeur japonais n'en profite pas pour appuyer le travail fait par les amateurs de Bomber Games sur l'une des séries identitaires de ses consoles "Rétro". Pris à partie par une partie de la communauté des joueurs, SEGA a tenu à s'expliquer via Kotaku : "SEGA a vocation à soutenir les fans qui portent intérêt à ses jeux, voire à aider les studio avec des moyens pour les phases de test ou la promotion de leurs travaux. Cependant, nous devons protéger nos propriétés intellectuelles et cela nous pousse dans certains cas à demander le retrait d'images, de vidéos ou de jeux".

C'est évidemment un sentiment d'incompréhension qui domine dans cette affaire. Alors que le projet Streets of Rage Remake est connu des fans de SEGA depuis de nombreuses années, il semble impossible que son développement ne soit pas remonté plus tôt aux oreilles des décideurs de l'éditeur qui auraient été bien intentionnés de prévenir, plutôt que de guérir de cette manière, réduisant à néant huit ans d'un travail passionné. A moins qu'un accord ne finisse pas être trouvé entre SEGA et Bomber Games, pour que SorR revoit le jour. C'est évidemment tout ce que l'on souhaite...

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Jeux Vidéo
6 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld