Déjà un million de dollars récoltés pour Prison Architect

Dans une enceinte carcérale comme dans une boîte crânienne, l'important, ce sont les cellules. Grises dans les deux cas, il convient de bien les utiliser.

Véritable pionniers de la scène indépendante telle qu'on la connaît aujourd'hui, les britanniques d'Introversion (Uplink, Darwinia, Defcon) ont lancé, en septembre dernier, le projet Prison Architect... soit un jeu de gestion d'univers carcéral au pays de l'Oncle Sam. Moins de six mois après le début de la campagne de financement, le projet a déjà rapporté plus d'un million de dollars

prison architect prison architect
Axé prise de conscience, le jeu n'épargne pas grand chose au joueur

A l'instar du formidable Project CARS de Slightly Mad Studios, le jeu fonctionne sur un système de crowdfunding avec accès direct aux versions alpha histoire de pouvoir s'y essayer sans attendre. Et même si la version de base pouvait paraître un peu chère avec son minimum de 30 dollars donnant heureusement droit au jeu complet à l'arrivée, cela n'a pas réussi à freiner plus de 24.000 enthousiastes à investir dans le titre.

Au total, plus de 30.000 personnes ont franchi le pas en ajoutant parfois un peu plus d'argent pour ajouter un art book (35$), les anciens jeux Introversion (40$), leur nom dans le jeu sous forme de prisonnier (50$) et autres bonus plus onéreux. Précision importante : chaque pack inclut évidemment le contenu des précédents. 

Quant à la date de sortie de la version finale de ce jeu intelligent et tout en subtil sous-texte, elle reste pour l'instant mystérieuse. Les développeurs ayant proposé la sixième version alpha du jeu le 30 janvier 2013, on peut en déduire qu'il reste encore quelques longs mois de boulot. Et croiser les doigts pour que ce soit aussi bon que ça en a l'air.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par Michel Beck
Catégorie : Jeux Vidéo
3 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld