The Mighty Quest for Epic Loot : le free to play made in Ubisoft

Encore très peu présent sur le créneau de jeux en ligne persistants, Ubisoft entend bien corriger le tir dans les mois qui viennent. Au milieu de son futur catalogue, on trouvera notamment un titre original : The Mighty Quest for Epic Loot.

Durant les 2 dernières années qui viennent de s’écouler, pour peu que vous soyez grand amateur de MMO et que vous recherchiez un peu de fraicheur et d’originalité, vous n’aviez pas trente-six solutions : il vous fallait vous tourner vers le free to play. En effet, poussées par une forte concurrence, et un modèle économique très souple, ce type de productions osait tout (surtout le pire, diront certains) pour sortir du lot, au contraire de titres dépendants d’un abonnement, qui préféraient ne pas trop s’éloigner des codes établis par peur de déplaire. C’est ainsi qu’on a vu naître des MMO oldschool à scrolling horizontal, des tentatives de mariage avec d’autres genres, comme le MOBA ou le hack’n slash, des MMOFPS, des simulations, et bien d’autres choses.

The Mighty Quest for Epic Loot (1) The Mighty Quest for Epic Loot (2)

Evidemment, tous n’ont pas rencontré le succès, souvent à cause d’équilibrages économiques douteux, ou d’un niveau technique trop en deçà des standards. Mais les idées et l’audace, elles, étaient bien là. Cette année, avec l’arrivée de MMO poids lourds qui tentent (un peu) de sortir des sentiers battus (TERA, The Secret World, Guild Wars 2), cette tendance du free to play innovant s’est évidemment faite moins présente. Ce n’est pas pour autant qu’elle a disparu. La preuve, avec l’arrivée prochaine de Salem (dont on vous reparlera dès qu’on aura mis nos doigts boudinés sur une clé bêta), ou celle de ce nouveau titre d’Ubisoft, The Mighty Quest for Epic Loot, un mélange de hack’n slash et de Dungeon Keeper. Vous avez du mal à visualiser la chose ? Ne bougez pas, on vous explique.

Châteaux de cartes

Dans Mighty Quest, le joueur fraîchement débarqué va commencer par construire sa demeure, un château qui devra au minium comporter une entrée, et une sortie, qui sera en fait une salle au trésor. Dans un second temps, il devra choisir un héros parmi une large palette de personnages (bon d’accord, pour l’instant, il n’y en a que deux, le chevalier, et l’archer, mais on nous en a promis plein d’ici la sortie du jeu). A partir de là, le fonctionnement est simple : armé de votre avatar, vous allez tenter d’envahir les châteaux d’autres joueurs approximativement du même niveau que vous (le jeu deviendra alors un hack’n slash assez classique), tandis que les autres, de leur côté, tenteront de mettre à sac votre pied à terre, et d’en dérober les richesses qui s’y cachent.

The Mighty Quest for Epic Loot (4) The Mighty Quest for Epic Loot (3)
Il sera possible (et même conseillé) de laisser une note sur 5 pour évaluer chaque château visité.

Autour de ce concept, évidemment, vont naître de nombreuses mécaniques de gameplay originales. Par exemple, envahir un camarade ne sera pas la seule manière de récupérer objets et trésors. Chaque créature que vous allez placer dans votre propre château vous rapportera de l’argent dans le temps, ce qui vous poussera à y revenir régulièrement et à le faire évoluer. Egalement, chaque héros adverse qui se verra mis en déroute par vos pièges ou vos sbires vous fera gagner des pièces sonnantes et trébuchantes. Vous pourrez enfin lancer des défis à vos amis, en misant sur leur incapacité à boucler votre donjon dans un temps imparti. Toutefois, notez que si le fait d’aller foutre le bazar chez les autres vous dérangent, les développeurs ont prévu une approche plus « PvE », en incluant dans le système de nombreux châteaux de leur cru.

Un repaire de trolls

Même s’il faut reconnaître que le jeu nous a moins séduits sur le plan visuel que Might & Magic Raiders, l’ensemble reste très propre, teinté d’humour, et surtout l’éditeur proposé pour construire notre antre semble permettre toutes les fantaisies : différentes ambiances (cimetière, forge, ou jardin, par exemple), pièges qui peuvent en cacher d’autres et ainsi former des combos dévastateurs. Même chose du côté des créatures : on trouvera des trolls, des ogres, des morts vivants, et bien sûr, des dragons ! On pourra rajouter des culs-de-sac, des chemins alternatifs, bref, réaliser de vrais petits labyrinthes dont la complexité ne sera limitée que par notre portefeuille, qu’il soit virtuel ou réel. Notre portefeuille justement, ce sera comme souvent pour un free to play un élément clé de la réussite. Malheureusement, on ne sait encore pas grand-chose sur l’orientation que prendra la boutique en ligne, si ce n’est qu’elle devrait proposer son lot de booster d’expérience et de costumes audacieux. Quoiqu’il en soit, et au même titre de M&M Raiders, The Mighty Quest for Epic Loot est à surveiller de près, ce que nous ne manquerons pas de faire, soyez en sûr.

Sur le même thème

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par David Vandebeuque
Catégorie : Jeux Vidéo
Tags : ,
6 commentaires
GALERIE D'IMAGES
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld