Firefox : quand la Google dépendance devient un problème

Firefox perd des parts de marché et donc de l'intérêt pour les moteurs de recherches, seules vraies sources de revenus de son éditeur Mozilla, les dons étant minoritaires...

LogoFirefox-704133La fondation Mozilla vient de publier les résultats de son exercice fiscal 2010, et ils sont en hausse. 123,2 millions de dollars de chiffre d'affaires ont été générés par l'éditeur du navigateur Firefox et du client de messagerie Thunderbird, soit une progression annuelle de 18%. Du côté des dépenses, Mozilla a pas mal investi puisqu'elles passent de 61,2 millions de dollars à 87,3 millions. Mais cela pourrait ne pas durer.

La question souvent répétée concerne les sources de revenus de Mozilla. Comment Firefox gagne-t-il de l'argent ? Essentiellement via les partenariats avec les moteurs de recherche qui représentent 98% des revenus perçus par la fondation. A ce niveau là, c'est Google qui est le plus important, les sommes qu'il verse à la fondation Mozilla pour apparaître en tant que moteur de recherche intégré au navigateur représentant 64% de son chiffre d'affaires.

Le contrat avec Google renégocié à la baisse ?

Une dépendance inquiétante, surtout que le contrat qui lie Mozilla à Google arrive bientôt à son terme, et qu'il y a de forte de chance pour que celui-ci soit renégocié à la baisse lors de son renouvellement. Et pour cause, entre temps Google a lancé son propre navigateur, Chrome, qui a rapidement pris une place importante sur le marché des navigateurs Internet, capitalisant 23,6% de parts de marché au niveau mondial à ce jour, menaçant Firefox et ses 26,8% (source : StatCounter). A ce rythme là, Chrome pourrait dépasser Firefox d'ici quelques mois seulement.

La refonte du processus de sorties de Firefox pour coller au rythme effréné de Chrome n'a fait que ralentir sa chute, sans réussir à stopper hémorragie. Or, si Google et d'autres moteurs de recherche décident de moins rémunérer la fondation Mozilla, elle disposera d'encore moins de moyens pour se battre, et pourrait donc tomber dans un cercle vicieux problématique.

La fondation Mozilla reste néanmoins optimiste, expliquant que "les partenariats avec les moteurs de recherche resteront un solide générateur de revenus". Mozilla compte également beaucoup sur le secteur du mobile, avec la déclinaison de Firefox. Un marché de plus en plus stratégique sur lequel se bat partiellement Mozilla. En effet, si la fondation tente de pousser Firefox sur Android, le navigateur mobile n'est pas encore disponible sur iOS ou Windows Phone.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Logiciels
6 commentaires
EN SAVOIR PLUS
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld