DRAM : Elpida dépose son bilan

Le marché de la mémoire risque fort de perdre l'un de ses principaux acteurs, le japonais Elpida.

elpida-ddr3-sdramIl y a quelques jours, nous écrivions que "la fermeture probable d'Elpida aura de grandes conséquences", sous-entendant que le marché de la DRAM allait continuer à se concentrer en oligopole ce qui n'est pas franchement une bonne nouvelle pour les consommateurs qui bénéficient toujours d'une situation de concurrence tirant les prix vers le bas. Et ce scénario est en train de se produire, puisque comme prévu le japonais Elpida a reconnu qu'il se trouvait dans l'incapacité de rembourser ses dettes colossales. Pour rappel, l'entreprise doit quelque 40 milliards de yens au gouvernement, soit 505 millions de dollars environ, somme à laquelle s'ajoutent les 80 milliards de yens de prêts contractés auprès de banques d'investissement à court terme, soit 1 milliard de dollars supplémentaires.

Dernière chance ?

Elpida a donc officiellement déposé son bilan, et ce afin de se mettre à l’abri de ses créanciers. Le fabricant de DRAM a également demandé à être place sous la protection de la loi sur la réhabilitation. Cette loi permet aux entreprises japonaises de poursuivre leurs activités pendant une période donnée afin d'essayer de se sauver. Elpida entend donc profiter de cet ultime sursis pour se restructurer efficacement et tenter, enfin, d'intéresser un repreneur capable d'éponger ses dettes... au total 448 milliards de yens, soit 4,14 milliards d'euros aux dernières nouvelles selon les documents remis par le conseil financier d'Elpida au Tribunal de Tokyo. Yukio Edano, ministre de l'industrie, a jugé cette situation regrettable mais n'a pas laissé entendre que de nouvelles aides publiques pourraient être débloquées pour Elpida, comme ce fut le cas par le passé.

Pour rappel, Elpida est né en 1999 de la fusion des activités mémoire de NEC et Hitachi, avant d'intégrer la branche DRAM de Mitsubishi. La situation dans laquelle se trouve aujourd'hui Elpida s'explique principalement par l'effondrement des prix de la DRAM sur les marchés ces dernières années, et plus récemment par les terribles événements de 2011 qui ont précipité sa chute. En effet, le tremblement de terre du 11 mars dernier suivi du tsunami ont largement perturbé les activités du groupe tandis que les inondations thaïlandaises et leurs conséquences sur le marché de l'informatique ont contribué à réduire drastiquement ses commandes. De plus, Elpida avait parié sur l'avenir en investissant massivement dans de nouvelles unités de production très avancées, que la firme n'aura peut-être jamais l'occasion de rentabiliser. Le marché mondial de la DRAM reste aux mains des deux coréens leader du secteur, Samsung et Hynix, alors que l'américain Micron fait office de troisième fabricant.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Hardware, Mémoire
Tags :
7 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld