Test : Dell XPS 12

Suivant la grande mode du moment, Dell nous propose un nouvel Ultrabook tactile convertible. Après un XPS 10 sous Windows RT qui soufflait le chaud et le froid, le XPS 12 sous Windows 8 peut-il faire le pont entre PC portable et tablette ?

Et voilà un hybride Ultrabook-Tablette de plus sur le marché. Alors que nous n’avons pas été totalement convaincus par le Sony VAIO Duo 11 et - surtout - le HP Envy X2, mais beaucoup plus par le Lenovo Yoga 13, voyons où se situe ce Dell XPS 12. Côté specs, tout d’abord, il y a plutôt de quoi être rassuré : processeur Intel Core i5 cadencé à 1,7 Ghz, GPU Intel HD Graphics 4000, 4 Go de DDR3 et disque dur SSD Samsung de 128 Go. Pas forcément du haut de gamme donc, mais de quoi attendre des performances honnêtes pour une utilisation essentiellement bureautique. En effet, inutile d’espérer jouer à autre que des « petits jeux » sur cette machine, les performances en 3D se révélant bien trop faibles. Côté multimédia, rien à redire en revanche, la lecture d’un vidéo en Full HD passe sans souci, quel que soit le format. Une bonne nouvelle, d’autant plus que l’écran 12,5’’ monte en 1080p.

Test Dell XPS 12 (8)           Test Dell XPS 12 (6)           Test Dell XPS 12 (11)
Voir la galerie complète (11 images)

Côté look, design et finitions, le XPS 12 est dans la droite lignée de ce que fait Dell : nous avons ici affaire à quelque chose de très pro, sobre et bien fini. Le gris foncé légèrement carrelé et caoutchouté du dos de l’écran est agréable sous les doigts et respire la solidité. Cette partie est entourée d’un cadre en aluminium d’assez bel effet, qui fait office de pivot pour basculer en mode tablette (nous y reviendrons). À la pesée, la machine de Dell atteint les 1,5 kg, soit la moyenne supérieure pour ce genre d’Ultrabooks (le Vaio Duo 11 pèse 1,3 kg, le Envy X2 1,4 kg avec son dock). En tout cas, il s’avère très agréable à prendre en main, encore une fois grâce au revêtement qui l’entoure, à la fois lisse et légèrement antidérapant.

modèle / benchmark 3DMark6 Handbrake (sec) Photoshop CS5 (sec) Frtitz Autonomie
HP Envy X2 454 1010 952 1518 5h21 
Sony Vaio Duo 11 5022 376 199 4641 4h43 
Lenovo Yoga 13 4452 295 179 5268 6h44
Acer Aspire S7 4880 348 200 4624 4h56
Dell XPS 12 2139 366 206 4266 5h50 

Quelques résultats de benchmarks réalisés sur les dernières machines testées

La connectique est quant à elle des plus classiques et reste bien chiche à notre goût : seulement une paire de ports USB 3.0 (tous deux du côté droit), une prise jack 3,5 mm et une sortie mini-displayport. On regrette donc l’absence d’un port HDMI ou d’un lecteur de cartes SD, ainsi que le faible nombre de ports USB. Le clavier, en revanche, s’avère très agréable à l'usage, tout comme le touchpad. Rétroéclairée, cette zone de la machine offre une bonne précision de frappe et la taille du pavé tactile reste largement suffisante pour une utilisation rapide et efficace. Enfin, la tranche droite dispose d’un témoin de batterie activable d’une simple appui sur un bouton. Une bonne idée et un (petit) avantage par rapport à la concurrence.

Un bon compromis entre l’Ultrabook et la tablette ?

Mais ce qui nous intéresse le plus ici, c’est bien entendu ce fameux écran pivotant, qui permet de transformer l'Ultrabook « classique » en tablette sous Windows 8. Pour faire basculer le format, rien de plus simple : il suffit d’exercer une légère pression au dos, et l’écran sort de son cadre pour se retourner à 360°. La machine s’utilise alors comme si elle était fermée, à la différence que l’écran est désormais accessible. Un système d’une simplicité évidente et qui fonctionne parfaitement bien.

Le tout semble suffisamment solide pour que l’on puisse le retourner à volonté sans craindre d’abimer les pivots. C’est en tout cas un des concepts de transformation qui nous a le plus convaincus. La question reste maintenant de savoir si le XPS 12 est réellement exploitable en mode tablette. Si l’on met de côté les paradoxes et les défauts de Windows 8 sur ce point, désormais bien connus, le fait est que l’utilisation de l’écran tactile est agréable, mais reste cantonné à quelques situations bien précises. Difficile d’imaginer se promener avec ces 1,5 kg à la main, tant le poids finit par se faire ressentir. En revanche, pour un usage plus sédentaire - dans un canapé, en réunion - le XPS 12 en mode tablette reste tout à fait agréable à utiliser.

Test Dell XPS 12 (10)           Test Dell XPS 12 (9)
La transformation en tablette se fait en quelques secondes   

D’autant plus que Dell a fait les choses dans les formes concernant la qualité de l’écran 12,5’’ en 1080p : son delta colorimétrique moyen est de 5,5 par rapport à l'espace sRGB, sa luminosité maximale de 267 cd/m² et son taux de contraste de 740:1. C’est un peu mieux que la majorité des derniers Ultrabook testés et cela se ressent en pratique : très brillant, l’affichage propose cependant des couleurs bien vives, sur des tons assez chauds. Même à un niveau d’éclairage moindre, le résultat reste tout à fait convaincant, que l’on soit en intérieur, ou à l’extérieur au soleil.

Silencieux et autonome

Autre point primordial sur ce genre d’appareil : la qualité de la batterie. Elle est ici tout à fait satisfaisante. Dans une utilisation bureautique, wifi activé et luminosité au tiers (suffisant pour travailler dans des conditions correctes), le XPS 12 affiche 5h50 d’autonomie. La lecture d’une vidéo 720p peut quant à elle tourner pendant 3h29 et notre test sous Battery Eater, luminosité à fond, donne un résultat d’1h40. Si elle n’atteint pas les records du Lenovo Yoga 13, l’autonomie du XPS 12 reste tout de même dans la moyenne supérieure des Ultrabooks tactiles du moment. Par contre, la recharge de 20% à 80% semble assez longue, puisqu’il faut compter deux bonnes heures. C’est presque deux fois plus les autres machines du marché. En revanche, le XPS12 a un avantage indéniable : sa discrétion. Le bruit de la machine est en effet très faible. Inaudible au repos dans une pièce mesurée à 37,7dB, notre sonomètre remonte à peine plus en charge sous OCCT (38,5dB). Du coup, ceux qui cherchent avant tout un portable silencieux ont ici un argument supplémentaire à ajouter dans la balance.

Test Dell XPS 12 (7)      Test Dell XPS 12 (3)
Côté connectique, le Dell XPS 12 fait dans le minimum

Le Dell XPS 12 est donc globalement une bonne surprise : performant tant que l’on ne lui demande pas de gérer de la 3D, il est surtout doté d’une finition impeccable, d’une très bonne autonomie malgré un écran Full HD à la qualité indiscutable et d’un système de transformation en tablette aussi simple qu’efficace, et a priori solide. Reste que la machine affiche un tarif relativement élevé à notre goût : 1200€ pour la version « de base » (avec 128 Go de SSD). Ceux qui souhaitent à tout prix acquérir un Ultrabook tactile et convertible et qui ne jurent que par le 1080p devraient tout de même s’y intéresser. Dans la même catégorie, le Vaio Duo 11 reste un peu plus cher et un peu moins performant, tandis que le Lenovo Yoga 13 est moins onéreux, mais n’est « que » doté d’une définition de 1600 x 900. Bref, nous avons ici affaire à un hybride Ultrabook-Tablette assez intéressant, à condition d’y mettre le prix. 

LE VERDICT

Le XPS 12 est indéniablement une incursion réussie de la part de Dell dans le domaine de l’Ultrabook transformable. Sur le plan de la finition et du design, il est quasiment irréprochable et bénéficie de tout le savoir-faire de la marque en la matière. Si l’utilisation en mode tablette reste, au final, relativement anecdotique - à cause d’un poids toujours un peu trop élevé - sa bonne autonomie, son écran Full HD de bonne qualité et son côté silencieux le rendent tout à fait séduisant. Reste le prix (1200€) qui peut paraitre assez élevé pour des performances juste suffisantes pour un usage bureautique.

Les plus
  • Bel écran
  • Silencieux
  • Bonne autonomie
  • Astucieux système de transformation
Les moins
  • Performances 3D très limitées
  • Lourd pour une tablette
  • Manque de connectique

COMMENTAIRES
Lire le commentaire

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
1 commentaire
GALERIE D'IMAGES
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld