Test : Asus Zenbook UX32VD

Contrairement au Zenbook Prime (UX31A) dont il reprend l'essentiel des caractéristiques, cet Ultrabook Asus adopte un GPU dédié (GeForce GT 620M) et un système de stockage hybride. Un peu plus épais, et plus lourd, il est aussi (et surtout) moins cher...

Si les Ultrabooks vous font de l’œil et que vous lisez régulièrement PCWorld.fr, vous avez sans doute déjà épluché nos tests du Zenbook UX31E (première génération d’Ultrabook Asus), puis plus récemment celui du Zenbook UX31A, modèle haut-de-gamme mis à jour avec succès, ce qui lui a valu de recevoir 5 étoiles. Aujourd’hui, c’est un test du Zenbook UX32VD que nous vous proposons, proposant une alternative supplémentaire dans la gamme Zenbook de seconde génération.

Inutile de reprendre les présentations dès le début, autant nous attarder sur ce qui différencie ces deux modèles, afin de voir lequel du UX31A ou du UX32VD mérite le plus votre intérêt. Car on l’a dit, le Zenbook Prime est un excellent produit, mais il est cher. Dans sa version haut-de-gamme, celle que nous avions testé avec processeur Intel Ivy Bridge Core i7-3517U et SSD de 256 Go, il est proposé aux alentours de 1450€, prix catalogue. A 1169€, le Zenbook UX32VD adopte le même CPU, la même quantité de RAM (4 Go) et ajoute même une carte graphique dédiée, à savoir une GeForce GT 620M avec technologie Optimus (permettant de switcher automatiquement sur l’iGPU HD 4000 pour toute tâche ne méritant pas d’avoir recours à la GeForce, et donc faire de précieuses économies d’énergie).

Asus Zenbook UX32VD (13)       Asus Zenbook UX32VD (10)
>> Consulter la galerie photo complète (17 photos)

En revanche, il doit se contenter d’un système de stockage hybride. Adieu le performant SSD de 256 Go, ici il est question de coupler un disque à plateaux de 500 Go tournant à 5400 tpm avec 24 Go de NAND flash soudés à la carte mère, le tout géré par la technologie Intel RST. De 441-332 Mo/s en lecture-écriture sous CrystalDiskMark (données incompressibles), on redescend donc sur terre avec des débits de l’ordre de 106-108 Mo/s. Et si le cache SSD permet de charger Windows en moins de 25 secondes à froid, tout en accélérant le chargement des applications les plus sollicités, la machine est forcément moins réactive, ce qui s’en ressent également dans les résultats de certains tests pratiques.

Un écran et des finitions exemplaires

Ce point fait sur le stockage, revenons à la machine qui bénéfice une fois encore d’un excellent châssis en aluminium. Les attributs de saisie restent quasi-parfaits (clavier rétroéclairé agréable et large touchpad réactif et précis), tandis que l’écran intégré est le même : une dalle mate IPS impressionnante en 1920 x 1080 pixels, parfaitement lisible, offrant de base un Delta colorimétrique moyen de 3.2, avec une luminosité maximale mesurée à 358 cd/m². Le contraste est saisissant, même si bien sûr on peut faire encore mieux (et moins lumineux) après application d’un profil de calibration adéquat.

Après manipulation, on se rend compte que le châssis n’est pas exactement le même. En effet, la différence est difficile à repérer à la première manipulation, mais l’UX32VD est bien un peu plus épais, sa coque inférieure étant davantage bombée. Ça se joue à quelques millimètres, puisque le Zenbook Prime oscille entre 3 et 17 mm d’épaisseur du point le plus fin au plus épais de son profil, tandis que cet UX32VD va de 5,5 à 18 mm, prenant une forme plus arrondie. Rien de grave cependant, le Zenbook reste fin et appréciable à manipuler. Heureusement, cet embonpoint se confirme sur la balance par une différence presque négligeable de 65 grammes, à 1,48 Kg. Le bloc d’alimentation sur prise qui peut fournir jusqu’à 65W est toujours aussi petit, et pratique.

Asus Zenbook UX32VD (2)
A gauche, Asus Zenbook Prime UX31A, à droite Zenbook UX32VD

L’analyse de l’ensemble des composants de la machine faite, on constate que quelques autres différences se sont invitées à la fête. La batterie embarquée est légèrement plus petite (46 Wh contre 49 Wh), et la connectique diffère. Le micro-HDMI cède sa place à une sortie HDMI classique et on a droit à trois ports USB 3.0 (contre deux sur le Zenbook Prime). Pour le reste, il y a toujours le mini-VGA avec adaptateur fourni, le combo Jack 3,5 mm et le port cartes mémoire.

Meilleur en jeu, moins réactif, un peu moins autonome

Outre la réactivité et la taille du stockage, quelles sont les différences entre ces deux machines grandement similaires constatées lors de nos tests synthétiques et pratiques ? Les conclusions sont logiques : le Zenbook Prime UX31A profite de son SSD pour gratter quelques secondes dans toutes les tâches courantes et de calcul, tandis que l’UX32VD met à profit son GPU dédié pour se démarquer en jeu, au prix d’une autonomie un poil en baisse, même lorsque la GeForce n’est pas sollicitée (cf. taille de la batterie). Nous n’avons pas de test pour comparer l’autonomie du portable en jeu, mais nous constatons que sous Diablo 3, la batterie se vide en un peu moins de 2h loin d’une prise de courant.

 3DMark 06PCMark 7FritzExcelHandbrakePhotoshop CS5
Asus Zenbook UX31A  5239 5251 5425 62,4219 253 sec. 173 sec.
Asus Zenbook UX32VD 6883 2240 5266 63,4765 278 sec. 181 sec.

Compte-tenu de tous ces paramètres, mieux vaut-il opter pour un UX32VD ou un UX31A ? C’est peut-être bête à dire, mais à la manipulation quotidienne, la ligne un tout petit peu plus svelte du Zenbook Prime et sa réactivité lui donnent un avantage pour le travailleur nomade. En revanche, match nul sur les finitions qui sont exemplaires sur toute la gamme. Quant à ce qui est du jeu, l’UX32VD pourra obtenir la préférence de ceux qui voudraient gagner quelques FPS, au prix de chargements plus longs. C’est d’ailleurs assez décevant à ce niveau-là, car opter pour une GeForce GT 620M n’est pas vraiment un choix judicieux. Par rapport au chipset Intel HD 4000 intégré au processeur, cela permet certes de gagner en moyenne 50% de performances dans les jeux, et de rendre jouable des titres assez anciens dans de meilleures conditions, mais toujours pas de lancer un Crysis 2 en DirectX 11 de manière fluide (surtout pas en résolution native). Vu la résolution de son écran, Asus aurait dû proposer une configuration à base de GeForce GT 640M de nouvelle génération, déjà plus performant (cf. le test de l’Aspire M5 d’Acer).

Test Asus Zenbook UX32VD - Autonomie

Reste que si l’on se contente d’un strict rapport performances/prix, les indicateurs tendent à tourner à la faveur de cet UX32VD. A chacun de voir ce qu'il préfère privilégier : quelques FPS de plus dans les jeux ou un disque plus rapide. En outsider, il faut aussi compter avec le Zenbook Prime UX31A équipé d’un SSD de 128 Go et d’un Core i5-3317U. Un compromis intéressant à 1149€ environ. Dans tous les cas, impossible de faire un mauvais choix avec cette gamme Zenbook, vraiment réussie.

LE VERDICT

Un poil plus épais et plus lourd, un peu moins autonome, mais légèrement plus performant en jeu et surtout moins cher, le Zenbook UX32VD reste un excellent choix dans le monde de l'Ultrabook, puisqu'il bénéficie d'un châssis alu très réussi, d'un écran de très grande qualité et de finitions au top.

Les plus
  • Qualité du châssis
  • Performances thermiques
  • Écran remarquable
  • Packaging complet
  • Connectique "étoffée"
  • Plus abordable
Les moins
  • Pourquoi la GT 620M ?
  • Autonomie un poil inférieure

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Hardware, PC Portable
8 commentaires
EN SAVOIR PLUS
GALERIE D'IMAGES
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld