Test : Corsair Vengeance 2000

Corsair enrichit sa récente gamme de micro-casques d'un nouveau venu en 7.1, qui a la particularité de fonctionner sans fil. Le son spatialisé en toute liberté ?

Au-delà de sa télécommande simpliste et de sa connectique limitée à l’USB, le Corsair Vengeance 1500 nous avait fait forte impression. Confortable, le micro-casque de Corsair est parfaitement taillé pour les longues sessions de jeu, offrant un rendu son 7.1 spatialisé de qualité et bénéficiant de surcroit de pilotes pratiques à l’usage. Bourré de qualités, c’est avec plaisir que l’on a de nouveau accueilli ce modèle à la rédaction, mais dans sa version sans fil. Baptisé Corsair Vengeance 2000, ce nouveau casque a pratiquement les mêmes avantages que la version filaire. C’est notamment le cas pour la partie sonore, sur laquelle nous ne nous étendrons pas ici, puisque nous avions déjà dit tout ce que nous en pensons sur le test du Vengeance 1500. Pour résumer, la spatialisation est bonne, d’autant plus à partir de sources 5.1. Différence importante toutefois, le Vengeance 2000 ne transformera pas une source stéréo en son multi-canaux à partir du Dolby ProLogix II. Ce casque utilise le même nombre de canaux qu'en offre la source à la base. Sur du 7.1, le Vengeance 2000 travaille donc sur huit canaux. En stéréo, il reste sur deux canaux. Ce qui ne change pas beaucoup de chose au niveau du rendu sonore spatialisé, toujours très appréciable.

Qualités audio reconduites

En jeu, c’est un bonheur, comme pour les scènes dynamiques de cinéma. Le rendu est assez neutre de base, ce qui est un bon point pour l’écoute de musique, mais l’on a tendance à faire un tour du côté de l’égaliseur pour ajouter un peu de puissance sur le bas du spectre, car étrangement pour un micro-casque orienté jeu, le Vengeance 2000 – comme le Vengeance 1500 – est un peu avare en basses.  A noter que le micro est également le même. Celui-ci se range le long de la branche gauche et, unidirectionnel, il est doté d’un réducteur de bruits ambiants qu’il minimise parfaitement en offrant un rendu de la voix clair et sans trop de souffle.

Ce rapide point terminé concernant l’audio, intéressons-nous à la construction de ce casque et sa principale nouveauté : le sans fil. Le modèle en lui-même n’évolue pas. On retrouve deux transducteurs de 50 mm montés dans de larges écouteurs circum-aural fermés, qui procurent une isolation correcte, mais pas suffisante en environnement bruyant. Les caractéristiques techniques sont identiques (20 Hz – 20 KHz, 32 Ohms), et l’on retrouve le même niveau de finition très satisfaisant, sauf que le revêtement façon alu brossé des branches fait un peu plus cheap. L’arceau est toujours aussi confortable, tandis que les coussinets des oreilles conservent leur finition microfibre par-dessus des mousses à mémoire de formes.

Corsair Vengeance 2000 (7).JPG Corsair Vengeance 2000 (12).JPG

Corsair Vengeance 2000 (8).JPG Corsair Vengeance 2000 (6).JPG Corsair Vengeance 2000 (4).JPG Corsair Vengeance 2000 (10).JPG

Charge, autonomie et portée

Les grosses modifications se trouvent sur l’écouteur gauche, où l’on retrouve un bouton on/off et une molette de réglage du son assez bien intégrés, ainsi qu’un connecteur mini-USB qui sert à charger le casque. Une charge qui peut être assez longue – jusqu’à 2h30, peut-être même un peu plus, sur un port USB standard – si on ne le branche qu’une fois les signaux émis (léger bip récurrent et LED qui clignote rouge), indiquant que l’on a entamé les derniers 10% de la batterie. En revanche, une fois l’indicateur au vert et la batterie chargée entièrement, l’autonomie annoncée de 10h est parfaitement respectée. Sans utiliser le micro et en restant à un niveau d’écoute normal, nous avons même régulièrement dépassé cette durée. Bien sûr, si l’énergie venait à manquer, il est tout à fait possible de continuer à utiliser le casque en jouant pendant qu’il se recharge (quitte à allonger le temps de charge), à condition d’avoir un port USB à portée de câble.

Corsair Vengeance 2000 - Dongle AdaptateurQuant à la portée du signal à 2,4 GHz, elle est donnée pour 12 mètres, ce sans prendre en compte d’éventuelles perturbations et autres murs. Dans la pratique, que ce soit à 5 ou 6 mètres dans un environnement bourré d’ondes et de champs comme peut l’être une rédaction high-tech, aucun problème à signaler. Par contre, le passage d’un mur porteur assez épais est tout de suite beaucoup moins bien toléré.  A domicile, installé dans le canapé à 3 mètres du téléviseur le micro-casque branché au media-center, aucun problème à signaler et la présence d’un mur beaucoup plus fin ne pose pas non plus de difficulté particulière. Du coup, à quelques centimètres du dongle USB, devant le PC, tout fonctionne parfaitement. Encore heureux !

A noter que dans la boîte du casque est fourni un câble USB dédié à la recharge, et un prolongateur USB d’environ 1,5 mètre qui permet de déporter le dongle USB d’émission du signal (afin d’éviter toute perturbation à l’arrière de la carte mère, à proximité d’une carte WiFi par exemple).

Corsair Vengeance 2000 - Pilotes (1).PNG     Corsair Vengeance 2000 (2).JPG

Le sans fil, un luxe qui se paie assez cher

Au final, à partir du moment où l’aspect sonore est bien géré, où la conception du casque et les modifications imposées par le passage en sans fil ont été faites avec soin, et où tout se passe très bien à l’utilisation, il n’y a pas de réserve particulière à émettre. Les seuls petits bémols tenant à la dépendance au port USB (et aux incompatibilités que cela implique, les casques Vengeance ayant été essentiellement pensés pour un usage sur PC), et au petit manque de basses qui se corrige sans mal avec l’égaliseur. Reste donc à voir combien Corsair fait payer le confort du sans fil.

Sans forcément aller au moins cher, le prix conseillé pour le Vengeance 2000 est fixé à 139€, alors que le Vengeance 1500 se trouve aux alentours de 85€, voire même moins. De tête, ça fait environ 55€ de différence, ce qui nous semble un peu beaucoup pour s’offrir le confort du sans fil, même si l’on sait que les micro-casque wireless sont généralement assez chers. Surtout que quitte à investir une telle somme, il sera peut-être préférable de s’orienter vers un modèle tout terrain, que l’on pourra aussi facilement utiliser avec un téléviseur ou une console de jeu. Mais le Corsair Vengeance 2000 reste un très bon produit, qui ne sera que meilleur après une petite baisse de prix…

LE VERDICT

Corsair demande un peu trop d'euros à notre goût pour adapter sa série de micro-casques Vengeance au sans fil. Les qualités sont là, les défauts aussi. On lui préfère le Vengeance 1500, quitte à devoir rester "attaché" à son PC.

Les plus
  • Très confortable
  • Bonne spatialisation
  • Autonomie
Les moins
  • Charge un poil longue
  • Uniquement USB
  • Surcoût sans fil un peu élevé

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
Catégorie : Hardware, Périphériques
Tags : ,
2 commentaires
EN SAVOIR PLUS
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld