Test : Logitech Touch Mouse M600

Logitech sort sa souris tactile multi-points à l'image de son pavé tactile Logitech Wireless Touchpad rendant ainsi "les gestes naturels pour le défilement et la navigation", d'après le constructeur. Est-ce réellement le cas en utilisation quotidienne ?

Après le Wireless Touchpad (notre test), le constructeur suisse reprend la recette du tout tactile pour confectionner une souris du même acabit baptisée Touch Mouse M600. Si le terme Wireless est perdu, il n'en est rien, car cette souris supporte la technologie maison Unifying. Celle-ci permet de connecter plusieurs périphériques, jusqu'à six au total, comme un clavier ou encore le fameux trackpad de la marque. Nous pourrions aisément la confronter avec la Magic Mouse d'Apple, car le concept ici est le même. Le mulot se dote d'une zone entièrement tactile sur le dessus dont les deux clics droit et gauche sont totalement indissociables. Est-ce le retour de la souris à un bouton ? Pas vraiment, car comme sur la version Apple, elle gère bien le clic droit. Le défilement des pages web se fait par glissement du doigt sur le dos du mulot, tout simplement.

Déballage et installation

Un peu comme son proche cousin le trackpad, la Logitech Touch Mouse M600 est livrée dans son emballage carton où l'on peut voir le produit et son récepteur Unifying associé à travers une fenêtre en plastique transparente. Après déballage, nous retrouvons une sacoche de transport, deux piles AA, et le cache pour les maintenir. De plus, trois notices, dont deux pour la garantie et le dernier pour l'utilisation de la souris se trouvent à l'intérieur. La surface tactile fait 6,5 cm environ depuis la zone des "boutons" de la souris jusqu'à son milieu qui est entièrement confondue par son plastique noir brillant sur le dessus. Aucun marquage n'est présent pour délimiter les deux zones de clic et celle de défilement. Un effet écaille de poisson sur le pourtour du mulot a été choisi pour accentuer l'effet requin tigre, loin de l'effet cachalot du touchpad. En dessous des écailles, le flanc du requin tigre en plastique gris. La notice d'utilisation indique qu'il est possible d'alléger le dispositif de pointage en enlevant une des piles au détriment de l'autonomie globale annoncée de six mois normalement ou trois mois en mode de fonctionnement avec une seule pile AA. Une bonne idée pour les sacs à dos déjà bien surchargés.

logitech_touch-Mouse-M600-vue-cote-002

logitech_touch_mouse-m600-boite.png     logitech_touch_mouse-m600-contenu     logitech_touch_mouse-m600-dessous

En retournant la souris, nous retrouvons le capteur laser, le petit interrupteur pour sa mise sous tension et le cache des piles. Une fois le cache des piles enlevé, il y a bien évidement les deux piles AA que l'on glisse dans le même sens, pas de risque de se tromper. Et pour finir, l'emplacement pour ranger le récepteur Unifying. Ici, pas de dispositif pour mettre en "pause" le capteur quand le récepteur est en place dans son logement, dommage.

Du plug'n Play, ou presque...

Pour l'installation, rien de plus simple. Il suffit juste de mettre le récepteur sur un port USB libre. Comme le dit si bien le constructeur, le récepteur pourra s'oublier sur un ordinateur portable puisqu'il est ultra-mince, et ne gênera donc pas lors de son rangement dans une sacoche. Quelques secondes après l'insertion, une invitation en bas à droite apparait pour nous demander d'installer un logiciel. La fenêtre d'installation de "Flow Scroll 4.0" s'ouvre. Suivant, suivant, patienter, terminer, c'est en substance ce qui se déroule pendant cette phase d'installation. Ensuite, apparait une fenêtre Internet Explorer sans aucune demande préalable. Il nous est demandé de cliquer sur le bouton "Activer" dans la petite barre jaune en bas de la page pour autoriser le nouveau module de Logitech à s'exécuter. Ce module permet en fait de prendre en charge les mouvements "Suivant" et "Précédent" directement sur la souris en glissant le doigt de droite à gauche ou inversement pour obtenir ces deux fonctionnalités. La page nous précise que le navigateur de Microsoft doit être relancé pour le chargement complet du nouveau module.

logitech_m600_installation_auto        logitech_m600_installation_2        logitech_m600_activation_1

Détection Windows, Installation, Activation...

Quel est le niveau des piles ? Comment paramétrer complètement la souris ? Tout cela passe par un autre logiciel qu'il faut aller chercher sur Internet, au niveau du portail de téléchargement du constructeur. Sur cette page, dans la section "Téléchargement", il est proposé deux autres logiciels en dehors du Flow Scroll 4.0; l'un s'appelle "SetPoint 6.32", le second "Logitech Unifying Software". Tous ces logiciels supplémentaires ne sont uniquement compatibles qu'avec Windows 7. Exit donc les versions antérieurs de Windows ou encore les autres systèmes d'exploitation (Linux et Mac OS X entre autres).

logitech_m600_utilisation_set_point_2 logitech_m600_utilisation_set_point_3 logitech_m600_utilisation_set_point_4 logitech_m600_utilisation_set_point_5

Les différents onglets du logiciel SetPoint (Cliquer pour aggrandir)

Tout comme pour sa version trackpad, cette souris tactile est à configurer par le logiciel SetPoint. En quatre onglets sur le coté, ce logiciel permet de configurer le comportement de la Touch Mouse M600. Le premier onglet, dédié à la configuration du clic gauche et droit, ou plutôt, nous avons juste la possibilité de les inverser et c'est tout. Au passage, zone tactile oblige, le troisième bouton disparait. Le deuxième onglet se veut un peu plus complet, puisqu'il est proposé de paramétrer la vitesse du pointeur, le nombre de ligne à défiler pour chaque "cran", avec une option dite de défilement fluide, dont nous reparlerons plus tard. D'autres options sont disponibles et reprennent ce qui se fait également sur le panneau de configuration de Windows, donc rien de nouveau ici. Le troisième onglet indique le niveau des piles ou de la pile insérée, mais il n'est pas vraiment question d'autonomie restante, juste une gauge toute simple qui ne donne pas d'indication de temps restant. Une information qui peut être importante lorsque l'on emmène la souris en voyage pour savoir si celle-ci va tenir ou non. Il est par contre indiqué que le logiciel SetPoint nous préviendra quand le niveau des piles sera insuffisant. Enfin, le dernier et quatrième onglet propose d'ouvrir le logiciel Unifying.

logitech_m600_installation_unify_1                   logitech_m600_installation_unify_2

Encore un autre logiciel ? Si le logiciel Unifying est déjà installé, il se lancera en cliquant sur le bouton "Ouvrez le logiciel Unifying" dans SetPoint. Une chose assez bizarre s'est produite chez nous. Lorsque le logiciel se lance, il demande d'éteindre puis de rallumer la souris. Mais celle-ci fonctionne déjà, puisqu'elle a installé le logiciel Flow Scroll 4.0. Nous suivons la recommandation, mais rien ne se passe. La souris fonctionne normalement et le bouton "suivant" n'est toujours pas accessible. Le bouton "précédent" permet d'avoir une vue détaillée des périphériques Unifying via un autre bouton. Le logiciel détecte bien notre souris et indique même que celle-ci est bien couplée avec notre récepteur. Ce logiciel reste donc assez limité en terme de configuration. Par contre, il permet de choisir les périphériques à connecter automatiquement ou plutôt de les retirer de la liste, un petit plus qui permettra de passer une souris sur un second ordinateur, sans être automatique couplé sur le premier.

Comme une planche de surf, il faut que ça wax ! Ou pas...

Le défilement des pages web en mode fluide ou pas ne nous a pas vraiment convaincu. Le logiciel de configuration propose par défaut, le défilement des pages par bloc de trois lignes. En dessous, l'option "Activer le défilement fluide" nous reste encore bien obscure car avec ou sans, lorsque l'on descend ou monte la page web, ça saccade énormément. La sensation du cran n'est pas présente sur cette souris contrairement à la Microsoft Explorer Touch Mouse (voir le test). Sur cette dernière, le cran est bien ressenti grâce aux vibrations produites par un petit moteur interne même si sa surface est uniquement tactile. D'un autre côté, le problème de saccade s'est également présenté lors de notre test de la Microsoft Touch Mouse entièrement tactile. Pour palier à ce problème, ou tout du moins le masquer en partie, il est possible de mettre "1 ligne" dans le paramètre du nombre de ligne à défiler pour chaque cran. C'est un peu plus fluide, mais le doigt devra faire plus de glissade pour défiler une très longue page web. Il est possible que ce symptôme soit en partie dû aux interfaces tactiles de nos smartphones avec le défilement doux et rapide des pages web. Un défilement que nous souhaitons retrouver sur ce type de surface, mais que le constructeur ne peut pas reproduire à cause de Windows qui ne le permet pas encore.

logitech_touch-Mouse-M600-clic     logitech_touch-Mouse-M600-scroll

Au final, cette Logitech Touch Mouse M600 est un produit bien fini, la qualité des plastiques et de l'assemblage ne souffre d'aucun défaut. Mais nous ne pouvons pas dire que la surface tactile proposée soit vraiment de bonne qualité. Rugueuse, le défilement des pages est pénible, avec par moment, des actions de rechargement de la page précédente involontaire. Le doigt frotte et sautille même par moment, ce qui à la longue est plutôt désagréable. Le clic droit est bien reconnu, mais globalement cette souris est peut-être trop en avance sur ton temps. A vérifier avec Windows 8 et l'interface Metro quand le pilote de cette souris sera disponible pour cette version où le glissement droite-gauche prend tout son sens. Pour le prix public de 70€, cette souris reste tout de même chère comparativement à sa concurrente directe, la Magic Mouse, qui au même prix propose une surface tactile bien plus agréable et avec les même gestes sur son dos. Comme il est également conclu pour la Microsoft Touch Mouse, caressez-la, l'expérience personnelle est la meilleure façon de se convaincre avant l'achat.

LE VERDICT

Avec une autonomie impressionnante, cette souris tactile avait tout pour plaire. Sans fil, range dongle USB utilisant la technologie propriétaire Unify et un sac de rangement complètent cette M600, mais nous déchantons rapidement lors de notre première prise en main avec une surface tactile bien trop rugueuse pour être utilisable. De plus, pour être pleinement fonctionnelle la M600 nécessite l'installation de quelques logiciels et pilotes. Enfin, nous attendions de la part de Logitech un petit plus qui permettrait de mettre en pause le capteur lorsque le dongle est rangé dans son logement.

Les plus
  • Autonomie
  • Sac de rangement
Les moins
  • La surface tactile "rugueuse"
  • Trop de logiciels
  • Uniquement Windows 7
  • Range-récepteur qui ne met pas en pause le capteur

Les commentaires sur ce document sont clos.

POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld