Test : Gigabyte Force M9 Ice

Une souris de plus chez Gigabyte avec la Force M9 Ice. Une nouvelle venue agréable à regarder, mais également plaisante à manipuler ?

Gigabyte, géant du marché informatique, s'est lancé il y a quelques temps déjà dans l'élargissement de sa gamme de produits, ajoutant à ses marchés de prédilection que sont les cartes mères, les cartes graphiques ou les boîtiers, des périphériques de toutes sortes oscillant généralement entre le correct à bas prix et le bon matos pour joueurs avec la série Aivia. Il y a quelques semaines, le fabricant nous a fourni en test une Force M9 Ice, souris sans fil qui s'installe dans la catégorie "Performance".

Le tour du propriétaire

Il faut dire qu'au premier coup d'œil, on comprend que l'on n'a pas affaire à un bête mulot taillé pour la bureautique. Et sans forcément se positionner comme l'arme de destruction massive qu'attendent tous les joueurs, Gigabyte entend proposer ici un produit solide à destination des power-users. Intégrée à la ligne "Mobile" du fabricant, elle remplacera pour sûr avantageusement un touchpad ou n'importe quelle micro-souris de voyage. Au final, nous voilà face à un produit qui envisage de satisfaire tout le monde, du lambda-user utilisateur d'Internet Explorer et d'Excel à l'amateur de FPS en déplacement. Ça tombe bien, nous faisons les deux, et ce sur une base quotidienne (oui, chez PCWorld.fr, on travaille beaucoup, mais on sait aussi se détendre...).

Gigabyte Force M9 Ice (8) Gigabyte Force M9 Ice (3)
Accéder à la galerie complète (13 images)

En apparence, la Force M9 Ice est une souris hautement classique. Déjà, il faut savoir qu'elle est réservée aux droitiers, et que ses arrêtes latérales sont assez marquées. Un bon point pour la prise en main, mais il faut s'habituer à cette ligne qui fait que l'on sent beaucoup plus la souris en main, contrairement aux modèles ambidextres de SteelSeries très arrondis par exemple. Sinon, outre les deux boutons de clics assez sensibles mais offrant un rebond agréable, on apprécie la molette cliquable assez lourde, crantée et silencieuse, qui accroche bien puisque recouverte d'une bande antidérapante en caoutchouc. Il faut aussi compter avec le bouton sélecteur de sensibilité, et quatre LED insérées sur l'avant de la tranche gauche permettant de savoir sur quel réglage de DPI on se trouve. De chaque côté du mulot, une large bande antidérapante est présente pour accueillir le pouce et l'annulaire, avec à gauche deux boutons paramétrables qui sont plutôt bien placés et à droite un autre petit bouton, qu'il faut s'habituer à aller chercher, mais qui reste accessible.

En retournant la souris, bonne surprise, elle est munie de deux larges patins en téflon. Gigabyte aurait encore pu améliorer la glisse de son produit en ajoutant deux autres petits morceaux de téflon sur les côtés, mais en l'occurrence, ces patins suffisent puisque la souris se montre assez agile sur toutes surfaces, qu'il s'agisse du véritable plateau en bois Ikea de notre bureau, d'un tapis en tissus ou d'un tapis dur en plastique à revêtement spécial (la surface sur laquelle la Force M9 Ice glisse le mieux). Toujours sous la souris, on découvre un emplacement pour ranger le petit dongle USB qui assure la liaison sans fil avec le PC (à 2,4 GHz, sur 10 mètres maximum), un bouton relançant l'appairage du produit avec ce dongle, un bouton on/off et le capteur laser. Un capteur qui se veut performant, offrant une sensibilité allant jusqu'à 1600 DPI (2000 DPI via les drivers) et - surtout - capable de fonctionner sur quasi-toutes les surfaces, verre y compris. Nous avons testé sur un bureau en verre poli, et malgré quelques soubresauts qui en feront une surface inadéquate à la pratique du jeu vidéo, cela peut effectivement le faire en mode bureautique.

Gigabyte Force M9 Ice (5) Gigabyte Force M9 Ice (2)
Sur les côtés, les bandes de grip font bien leur travail

Sur toutes les autres surfaces, nous n'avons déploré que quelques rares décrochages et petits freezes intempestifs. La chose est assez irrégulière et a été observée sur deux machines différentes, sous Windows 7 et 8. Difficile de dire si la connexion sans fil est en cause ou si le capteur est à incriminer, puisqu'il s'est autrement montré performant et stable. Avant d'oublier, terminons ce tour du propriétaire en ajoutant que la souris fonctionne avec deux piles AA fournies par Gigabyte. Nous n'avons par contre pas assez de recul pour estimer l'autonomie de la souris avec ces deux piles, mais le fabricant promet que les piles peuvent tenir jusqu’à deux ans...

Et côté pilotes ?

Après un téléchargement de 11,8 Mo pour récupérer les drivers Gigabyte (SIM) qui s'avèrent être très légers, on se rend vite compte que la partie logicielle n'est pas le fort du produit. Déjà, les pilotes ne repèrent pas automatiquement le matériel utilisé, et il faut aller séléctionner à la main son modèle de souris Gigabyte dans une liste déroulante. Soit. On accède alors à quelques paramétrages utiles, mais ultra-basiques. Par exemple, la Force M9 Ice ne gère pas plusieurs profils et il faudra donc repasser par les drivers pour appliquer une configuration différente à chaque fois que l'on voudra passer d'une utilisation à une autre, si bien sûr ses occupations principales permettent de tirer profit de telles optimisations. Cela pourra déranger certains joueurs, mais tant que l'on reste sur des jeux assez classiques, on se satisfera de régler ses touches dans les configurations des jeux en question, et de modifier sa sensibilité sur quatre niveaux avec le bouton DPI.

Gigabyte Force M9 Ice (11) Gigabyte Force M9 Ice (12)
Des pilotes vraiment rudimentaires...

A ce titre, autre regret, les quatre niveaux prédéfinis ne sont pas paramétrables dans les drivers, il faudra donc se satisfaire des paliers de 800, 1200, 1600 et 2000 DPI, et là encore en passer par les paramètres de sensibilité souris de Windows ou de ses jeux pour ajuster les choses. Dans ces pilotes, on retient donc surtout la présence de trois panneaux : Button (pour assigner les actions présentes dans une liste aux différents boutons), Scroll (pour définir la vitesse de défilement à la molette, et l'accélération fournie par la fonction Free-Scrolling) et enfin Pointer (pour choisir la vitesse de défilement du curseur et la trace qu'il laisse à l'écran dans ses déplacements). Du coup, on comprend mieux pourquoi l'installation de ces drivers est présentée comme "optionnelle", et l'on précise que sans les installer, la souris fonctionne très bien avec les pilotes pour souris USB fournis de base par Windows.

Au final, il faut savoir prendre la Gigabyte Force M9 Ice pour ce qu'elle est, à savoir une souris classique mais efficace, qui aura l'avantage d'être assez polyvalente pour les droitiers, soit suffisamment précise pour gérer sans problème des détourages au millimètre sous Photoshop, et réactive pour offrir des sensations correctes dans un FPS, avec en plus une glisse convenable. Non, vraiment, là où le bât blesse, c'est au niveau des options de personnalisation, trop peu nombreuses dans les pilotes pour en faire une vraie souris à conseiller aux joueurs. Car certes, on peut l'utiliser sur une surface vitrée, ce qui peut être utile, mais ne pas pouvoir régler ses paliers de sensibilité, c'est assez gênant.

LE VERDICT

Quelques rares décrochages malvenus, et des pilotes au rabais, mais une souris qui n'est pas inintéressante offrant un niveau de finitions correct. Réservée aux droitiers, elle présente une prise en main plutôt convaincante, fonctionne - pas trop mal sur le verre - et semble offrir une très longue autonomie. Rien de fantastique, mais pour une quarantaine d'euros, elle remplit plutôt pas mal son rôle.

Les plus
  • Finitions correctes
  • Prise en main assez bonne
  • Capteur multisupports
Les moins
  • Quelques décrochages !
  • Drivers minimalistes
  • Uniquement pour droitiers

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : Hardware, Périphériques
Tags : ,
Aucun commentaire
EN SAVOIR PLUS
GALERIE D'IMAGES
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld