Graphyne, le graphène mais en mieux

Après le graphène, le graphyne viendrait bousculer le silicium sur la fabrication des transistors.

Graphyne-1La bataille de la miniaturisation continue. D'un coté, le silicium qui montre que ses capacités maximales ne sont pas encore atteintes et de l'autre le graphène, qu'IBM cherche à utiliser. Mais les laboratoires ne s'arrêtent pas là et arrivent à aller encore plus loin. Les résultats de recherches allemandes sur ce dernier matériau ont fait l'objet d'une nouvelle parution dans le Physical Review Letters.

Comme nous le rappelle Tom's Hardware, le graphène possède des propriétés physiques et électriques intéressantes de par sa nature composée d'atomes de carbone agencés en nid d'abeille, mais qui ne peut pas excéder deux liens entre chaque atome.

Ces chercheurs allemands auraient mis au point un proche cousin du graphène nommé graphyne ou plus exactement 6,6,12-graphyne. La structure étant légèrement différente, le graphyne peut assurer trois liens entre chaque atome et possède une propriété électrique qui le rendrait encore plus intéressant que le graphène. L'université allemande Friedrich-Alexander d'Erlange-Nuremberg indique que ce graphyne n'autorise le déplacement des électrons que dans un seul sens entre chaque atome, ce qui est un très bon moyen d'obtenir des transistors rapidement sans ajout d'artifices supplémentaires.

Encore en phase de test et de simulations, ce graphyne n'a été produit à ce jour qu'en très petite quantité pour les laboratoires. C'est donc une nouvelle porte qui s'ouvre vers de nombreuses possibilités qui vont être poussées car le 6,6,12-graphyne pourrait facilement s'allier aux nouvelles méthodes de manipulation des atomes de carbone pour produire des transistors, et donc des processeurs à une nouvelle échelle.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par Denis Leclercq
Catégorie : Hardware, Processeur
4 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld