IDF 2012 : Intel présente Haswell, sa quatrième génération de processeurs Core i

L'IDF 2012 est l'occasion pour le fondeur de présenter officiellement sa prochaine génération de processeurs Core i baptisée Haswell. Moins de consommation donc plus d'autonomie et des optimisations de l'architecture Sandy Bridge pour une augmentation sensible des performances du CPU, mais aussi du GPU... avec une surprise dans le package.

Le fondeur de Santa Clara ne déroge pas à la règle et continue le développement de ses processeurs selon son modèle Tick/Tock. Ivy Bridge fut l'occasion pour Intel de passer au 22 nm avec une base architecturale de Sandy Bridge sans oublier la petite subtilité supplémentaire sur cette troisième génération, Tri-Gate.

Avec Haswell, Intel intègre le chipset au CPU

Haswell est donc la quatrième génération qui succède à Ivy Bridge avec une toute nouvelle architecture. Pas tout à fait, puisque le fondeur s'appuie en grande partie sur celle de Sandy Bridge, mais avec des modifications apportant leur lot de nouveautés et d'optimisations. Au menu, une nouvelle génération de prédiction de branchements des instructions, un frontend plus important pour réduire la latence, des buffers plus gros pour contenir plus d'instructions dans le cas de calculs parallélisés ou plus de ressources pour les tâches monothreadées, des unités d'exécution OoO (Out of Order) en plus grand nombre (8 au lieu de 6), une amélioration sur le prefectching, un doublement de la bande passante du cache L2 et enfin une meilleure maîtrise de l'état de veille des unités de calcul pour réduire la consommation globale du CPU.

1 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Tock 2 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Sandy Bridge Recap 3 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Ivy Bridge Recap 4 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Core Arch
Consulter la première partie complète (18 diapos)

C'est d'ailleurs sur ce dernier point qu'Intel est fier d'annoncer une réduction par deux de la consommation de son tout nouveau processeur, comme nous avons pu le voir lors de la conférence d'ouverture de cet IDF 2012. Il est également question de l'amélioration des jeux d'instructions AVX2 (Advanced Vector Extensions 2) et du FMA. Haswell relance le TSX ou la gestion de la mémoire transactionnelle avec un mécanisme de prise de jeton en mémoire pour les accès concurrents de programmes multithreadés. En effet, actuellement un programme doit gérer ses propres accès mémoire avec des sémaphores ou mutex, ce qui peut vite s'avérer dangereux et limitant pour la performance globale du programme. Avec TSX, Intel propose une nouvelle manière de gérer ces accès concurrents directement au niveau du CPU et de son contrôleur mémoire. Un autre aspect plutôt orienté professionnel, la virtualisation avec Intel VT qui se voit amélioré et propose de nouvelles fonctions qui seront prises en charge par le CPU pour augmenter la vitesse des transitions entre les machines.

7 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Nouvelles Instructions Computing9 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Synchronization Improvements16 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Perf Power Optim 13 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Virtualization VT

Il y a quelques jours, des rumeurs concernant l'intégration du contrôle de la tension dans le package du CPU avaient fait surface. Ce ne sera pas le cas, mais il y aura bien un nouveau composant qui fait son entrée dans Haswell, le chipset ! La carte mère n'aura donc plus cette puce en plein milieu pour gérer les périphériques, les ports et autres composants de celle-ci. Le processeur Haswell contrôlera tout cela dans le même package. Intel estime que cette intégration lui fait gagner en performances, en latence, mais surtout en consommation et prévoit de passer de 15 Watts (Ivy Bridge) à 10 Watts de TDP sur ces nouveaux processeurs à fréquence équivalente. Notons que le fondeur de Santa Clara produira aussi en très petit nombre des exemplaires de CPU Ivy Bridge qui auront aussi ces 10 Watts de TDP.

Tout comme la puce de la carte de calcul Xeon Phi, Haswell dispose d'un Ring Bus unidirectionnel avec deux connexions par coeur et par LLC (Last-Level Cache). Ce même Ring Bus passe également par l'unité graphique et par le chipset pour accélérer les transferts entre ces différentes unités. Une dernière modification de l'architecture Sandy Bridge permet à Haswell de séparer chaque unité au niveau de la gestion de la fréquence et de la tension de fonctionnement pour gérer finement les états de veille de chacun.

ARM en pleine ligne de mire

Intel ne s'en cache pas, toutes ces modifications pour une réduction drastique de la consommation et la gestion des différents états de veille du processeur n'ont qu'un seul but : pouvoir appuyer sur le bouton "power" de sa tablette sous Haswell et d'appuyer de nouveau dessus pour qu'elle s'allume instantanément. Pour cela, Intel prend en charge SOI 1,2 et 3 et le niveau C7 qui permet de ne plus envoyer le signal d'horloge et de retirer la VRM sur les différents coeurs, sans oublier la possibilité de les relancer immédiatement si l'ordinateur sort de son état "oisif". Notons que cet état peut aussi être obtenu quand le bureau Windows 8 est affiché, mais figé, quand il n'y a aucune action de la part de l'utilisateur.

2 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Modularity 9 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Multiple SKUs

L'une des conférences de la matinée fut aussi l'occasion pour Intel de présenter sa nouvelle formule modulaire pour la partie graphique de ces processeurs de quatrième génération. Modulaire, puisque le fondeur a fait le choix de réunir les blocs d'unité de calcul et tous ses "slices" en un seul et même bloc, qui peut donc être multiplié en fonction du besoin. Ainsi, Intel lance son GT3. En dehors des "slices", les fonctions régulières de traitement vidéo prennent deux fois moins de temps. Notons qu'une unité de traitement de la Tessellation fait également partie de la chaine dans GT3. La prise en charge des codecs vidéo a aussi été améliorée et introduit le codec SVC utilisé par exemple dans la visioconférence. Autre nouveauté dans GT3, la partie vidéo haute qualité avec le support de certaines fonctions de traitement vidéo tel que le "De-Noise", le "De-Interlace" (déjà présent dans Ivy Bridge) ou encore le "Frame Rate Conversion" et même la stabilisation de l'image qui font leurs apparitions sur Haswell.

5 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Ameliorations 4 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Power Management Strategy 15 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Video Codec 16 - Intel Next Generation Microarchitecture Code Name Haswell Video Processing
Consulter la deuxième partie complète (18 diapos)

Les informations sur Haswell s'arrêtent là, mais cela s'annonce plutôt prometteur avec un pari sur l'autonomie de la troisième génération d'Ultrabooks qui devront pouvoir tenir toute une journée sans faillir, et un autre pari également fait sur le traitement vidéo, qui devra être meilleur que ce que propose l'Intel HD 4000 (nous ne connaissons d'ailleurs pas encore le véritable nom du GPU Intel intégré pour cette nouvelle mouture). Le ratio performance par Watt doit aussi sensiblement augmenter, bien qu'Intel ne communique pas encore de chiffres officiels sur le sujet. Il ne reste plus qu'à patienter encore quelques mois avant la sortie commerciale de ces nouveaux processeurs, toujours attendus pour le premier trimestre 2013.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par Denis Leclercq
Catégorie : Hardware, Processeur
Aucun commentaire
EN SAVOIR PLUS
GALERIES D'IMAGES
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld