Qualcomm fait aussi du renommage de SoC avec ses Snapdragon 200 et 400

Qualcomm aussi touché par la maladie de renommage de puces ? Les Snapdragon 200 et 400 ne pourraient finalement pas être celles que l'on attendait...

Lors du dernier CES, Qualcomm a annoncé ses nouveaux modèles de SoC pour téléphones et tablettes haut-de-gamme. La firme américaine avait alors présenté sa nouvelle ligne de puces Snapdragon 600 et 800 pour le haut du panier des produits mobiles high-tech. D'ailleurs, le dernier HTC One embarque un Snapdragon 600. Mais pour combler le catalogue, Qualcomm lance maintenant les deux autres références sous le nom de Snapdragon 400 et 200. Regardons maintenant ce qui se cache à l'intérieur de ces deux nouvelles catégories de SoC.

Qualcomm snapdragon 800 600 400 200 marché

Tout d'abord, le Snapdragon 400 qui propose jusqu'à quatre coeurs en Cortex A7 à une fréquence maximale de 1,4 GHz, mais une version double coeurs « Krait » existe à une fréquence supérieure de 1,7 GHz. Le circuit graphique est confié à l'Adreno 305 avec le support des jeux 3D et la capture de photo jusqu'à 13,5 millions de pixels et la vidéo en 1080p ou encore Miracast pour la diffusion de vidéos sans-fil sur les appareils compatibles. Ce sont au total neuf références qui sont présentes au catalogue de Qualcomm dans lequel il faudra faire le tri. En effet, ces différentes puces reprennent principalement les caractéristiques des S4 Plus et il s'agit plus vraisemblablement d'un renommage pour garder une certaine homogénéité dans la gamme.

Qualcomm S4 Play et S4 Plus spec

Concernant les Snapdragon 200, c'est encore plus flagrant. Les caractéristiques annoncées sont les mêmes que les S4 Play avec la possibilité de monter jusqu'à quatre coeurs Cortex-A5 à une fréquence de 1,4 GHz (1,2 GHz pour les S4 Play), un Adreno 203 qui supporte la capture photo jusqu'à huit millions de pixels.

Ces deux gammes Snapdragon d'entrée et milieu de gamme supportent également l'ensemble des réseaux mobiles actuels, mais pas la LTE. Cela ne sera pas vraiment un problème puisque l'on parle ici de puces pas chères pour fabriquer des mobiles également vendus à bas prix. Si l'on pouvait s'attendre cependant à une petite révolution dans ces gammes de prix, Qualcomm ne jouerait donc pas le jeu avec ses Snapdragon 200 et 400. Dommage, ce marché n'étant pas une niche commerciale, il aurait été intéressant de voir de nouveaux mobiles « low cost » avec tout de même quelques technologies attrayantes.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par Denis Leclercq
Catégorie : Hardware, Processeur
Aucun commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld