Athlon 64 : le guide de l'overclocking

18 mois après son lancement, on peut affirmer que l'Athlon 64 est une réussite. Performant et relativement abordable, il dispose en outre depuis peu de plateformes PCI-Express le rendant encore plus intéressant. Mais comment l'overclocker ? Si cette question vous taraude, nous vous apportons la réponse dans un dossier complet qui vous permettra de tirer le meilleur de votre Athlon 64. A lire sur Matbe.com

Les impératifs commerciaux (suite)

Finalement, les cas qui pourraient faire exception sont d’une part une grosse commande effectuée par un OEM mais annulée au dernier moment qui ferait que AMD se retrouverait sur les bras avec par exemple 30.000 Athlon 64 3500+. Si AMD ne souhaite pas garder trop longtemps un tel stock, AMD pourrait remarquer ces 3500+ en 3000+. D’autre part, comme signalé précédemment, les processeurs sont soumis à de nombreux tests vérifiant leur stabilité à telle ou telle fréquence. Il se peut qu’un lot de processeurs soit stable à une fréquence élevée dans de nombreux tests mais échoue à un test d’une instruction très spécifique, qui à la rigueur n’est utilisée par quasi personne, ne lui permettant pas de fonctionner sans failles à cette fréquence. Ce lot sera alors déclassé à la fréquence à laquelle il fonctionnera parfaitement dans toutes les conditions d’utilisation. Il en résultera un lot pouvant atteindre des fréquences bien plus élevées que la fréquence attribuée en usine. D’autres raisons peuvent venir s’ajouter à cela comme par exemple le fait de se débarrasser d’un stock de processeurs d’une ancienne génération pour faire place à la nouvelle.

Le facteur chance

On dit aussi parfois que des processeurs venant de telle ou telle usine ont plus ou moins de propensions à l’overclocking. Il est vrai en effet que la qualité d’un processeur dépend du wafer dont il est issu et que la qualité ce dernier dépend des conditions environnementales dans lesquelles il est produit. Bref, vous aurez compris qu’il est quasi impossible de déterminer avec certitude que tel ou tel lot de processeurs sera un roi de l’overclocking. Le facteur chance lors de l’achat intervient et c’est en parcourant les forums spécialisés que vous pourrez trouver des informations sur les semaines de production ayant tendance à monter haut en fréquence. Ce n’est que dans ce cas que vous pourrez tenter d’acheter un processeur de telle ou telle semaine pour autant que vous arriviez à en trouver et pour autant que le vendeur vous laisse vérifier la semaine de production. Pour information, la semaine se trouve gravée sur l’IHS du processeur sous la forme de 0415 par exemple. 04 représente l’année (2004) et 15 la semaine de fabrication (voir image ci-dessous).

Image


Dernières considérations avant la pratique

Il arrive grâce à ces aléas de la production que des «petits» processeurs s’avèrent plus performants que des plus gros. C’est notamment le cas des 3000+ que nous avons acheté et qui nous ont permis d’établir le record du monde de fréquence la plus élevée en air-cooling avec un processeur AMD. Les 3500+ n’arrivent bien souvent pas à rivaliser avec ces 3000+. Mais acheter un processeur bas de gamme doit se faire en connaissance de cause. En effet, vous partirez alors d’une fréquence plus basse et il vous faudra monter haut en FSB pour rivaliser avec les processeurs plus hautement cadencés d’origine, pour autant que votre «petit» processeur ait un réel potentiel d’overclocking. En effet, le coefficient multiplicateur est bloqué à la hausse sur tous les Athlon 64 exception faite des coûteux Athlon 64 FX. Sur ces derniers il est possible de diminuer mais aussi d’augmenter le coefficient.

La seule méthode pour overclocker un Athlon 64 non FX est donc l’augmentation du FSB. Tout comme pour les Pentium 4, la fréquence finale maximale obtenue sera le résultat du FSB multiplié par le coefficient d’usine, sauf si vous décidez de jouer avec un coefficient moins grand afin de monter très haut en FSB si votre carte mère le permet, de même que votre mémoire. L’intérêt ne sera d’ailleurs réel que si vous possédez une mémoire tenant un haut FSB, ce qui vous permettra de profiter de sa bande passante accrue.

Avant de passer aux premières étapes de l’overclocking de votre Athlon 64, terminons cette longue introduction par quelques considérations relatives au refroidissement. Plus haut nous vous parlions de la température et de son influence. Il est donc bien évidemment possible de gagner encore de précieux MHz par rapport à la cadence d’origine rien qu’en améliorant le refroidissement soit en utilisant un ensemble radiateur-ventilateur performant soit en ayant recours à un kit watercooling.

Ensuite, lorsque vous avez un système bien refroidi, vous pouvez commencer à vous permettre d’augmenter le voltage du processeur (Vcore), et donc regagner encore quelques MHz bienvenus. Le revers de la médaille, c’est que votre PC consommera plus de courant et réchauffera un peu plus l’atmosphère régnant au sein de votre boîtier.


COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par Stéphane Charpentier
Catégorie : Hardware, Processeur
Aucun commentaire
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld