Test : Asustor AS-604-T

Asustor, petit nouveau mais pas sans expérience sur le marché du NAS, a misé sur la simplification des lignes de production pour sa première gamme de produits, avec un seul et unique processeur, un design commun pour tous les modèles et une interface ADM également mutualisée. La bonne recette pour se faire rapidement un nom aux côtés des Synology, Qnap et autres Thecus ?

Après les jeans, c'est au tour des NAS de faire leur entrée en tant que nouvelle filiale d'Asus, sous l'appellation Asustor. Blague à part, cette filiale est indépendante dans ses choix et dans la fabrication de ses produits. Ayant reçu les versions deux et quatre baies de ces nouveaux produits, nous nous sommes principalement concentrés sur la référence AS-604-T, nous permettant de conduire des tests en RAID 5, sachant que les deux proposent exactement les mêmes composants en interne, il n'y a que le nombre de disques de stockage qui est différent.

Asustor AS-604-T (1) Asustor AS-604-T (2)
Consulter la galerie complète (25 photos)

En effet, toute la gamme repose sur un seul processeur, un Intel Atom D2700 avec deux coeurs à une fréquence de 2,13 GHz pour 1 Go de mémoire vive en DDR3. En dehors de ces spécifications techniques, le boîtier mesure 23 cm de long pour 17 cm de large et 18,55 cm de haut pour 3,5 kg à vide.

Différents voyants d'état de fonctionnement signaleront l'activité des disques, la mise sous tension du NAS, le branchement d'un disque externe sur l'un des ports USB (au nombre de 6, dont 2 en USB 3.0) ou encore un panneau d'affichage deux lignes qui pourra afficher l'adresse IP du NAS et un message personnalisable au besoin. Si toutes ces lumières ne vous font ni chaud ni froid, il est tout à fait possible de les désactiver dans les réglages du système. Un plus notable quand on doit faire cohabiter un NAS et des habitants dans la même pièce.

Asustor AS-604-T (9)
Le ventilateur de 12 cm derrière les connecteurs

D'ailleurs, sur ce point, Asustor assume que son AS-604-T ne dépassera pas les 21,3 dbA. Ce que l'on a pu vérifier. Dans une pièce à 35,8 dbA en moyenne, le sonomètre positionné à 50 cm du NAS  n'a pas bougé d'un iota. On entendra éventuellement quelques grattages ici ou là quand l'activité HDD est importante. Mais le gros ventilateur à l'arrière fait bien son travail dans un silence parfait.

En plus du matériel, un NAS se doit d'avoir un bon système pour gérer les disques de stockage. Un peu comme pour les autres systèmes d'exploitation, c'est sur la terre des applications que les OS des NAS se battent maintenant avec Synology et QNAP en tête. Asustor ne déroge pas à la règle et a très bien compris qu'il en faut une bonne palette pour attirer le plus de clients possible, et convenir à tous les usages attendus.

Asustor AS-604-T (21)    Asustor AS-604-T (20)

Sur ce terrain, notre modèle de test propose de nombreuses applications, que ce soit pour monter un portail de tickets support, pour faire un forum PHP, pour se monter une micro-boutique, pour centraliser le développement d'applications avec Git ou d'autres systèmes... Bref, tout plein d'applis qui serviront à ceux qui en ont besoin et regroupées dans un « App Central » simplifié. On notera d'ailleurs la présence d'une option d'installation de fichiers d'extension en APK comme sous Android. Faut-il y voir une certaine compatibilité avec le SDK Android ? On ne le sait pas encore, mais c'est fort probable.

Asustor AS-604-T connexion ssh (2)Le système présenté sous le nom d’ADM pour Asustor Data Master (en version 1.0.4.RBU2 pour ce test) est basé sur Linux. En se connectant en SSH sur le NAS, on apprend que le système est plus précisément basé sur une distribution Ubuntu Linaro avec un noyau 64-bit en version 3.1.2. En dehors de ces informations logiciels, l'ADM se pilote depuis une interface Web ou depuis un logiciel fourni sur CD compatible Windows et Mac.

Le logiciel trouve directement notre NAS connecté au réseau et permet de configurer rapidement le réseau ou encore le nom de l'unité de stockage et son mot de passe d'accès. Par défaut, c'est le couple admin/admin qui est utilisé. Le logiciel propose aussi de se connecter directement sur le portail Web du NAS pour aller le configurer plus finement ou encore installer des applications. En effet, le logiciel de base ne propose guère plus d'options.

Si l'on se connecte depuis le logiciel, pas de souci, celui-ci se charge de taper à votre place la bonne adresse dans votre navigateur Web par défaut. Dans le cas contraire, lors de la saisie de l'adresse IP du NAS, on reçoit une erreur du navigateur qui ne trouve pas de serveur à cette adresse. Pour que cela fonctionne, il faut rajouter manuellement dans l'adresse le port 8000, le port en écoute sur le NAS pour accéder à l'interface Web d'administration. C'est dommage, d'autres concurrents proposent une redirection automatique qui ne nécessite pas de saisir ce port. Espérons que les ingénieurs d'Asustor Inc. corrigeront cela dans la prochaine version.

Une configuration rapide ou avancée

L'installation du AS-604-T se fait de plusieurs manières. Il est possible de le configurer directement depuis son panneau d'affichage avec les quatre boutons latéraux, soit par le logiciel qui propose quelques options, soit par la page web si l'on connait l'adresse IP. Après quelques étapes en mode avancée, le NAS redémarre et propose de se connecter sur l'interface Web. Le volume RAID est en cours de création et l'on peut déjà chercher quelques applications ou encore configurer les partages réseau selon les protocoles que l'on souhaite activer.

Asustor AS-604-T (12) Asustor AS-604-T (13) Asustor AS-604-T (14) Asustor AS-604-T (15)
Les différentes étapes d'explication du système sont bien rédigées

Une première impression qui est bonne, mais qui se ternit pendant nos tests. Après vérification et installation du dernier firmware, le NAS ne permet toujours pas de configurer à la volée les volumes RAID avec les disques installés. En effet, l'interface « Gestionnaire de stockage » affiche bien quelques boutons pour créer, gérer ou encore supprimer le volume, mais tous sont grisés, dommage. Il faudra dans tous les cas réinitialiser le NAS dans l'application « Réglages » pour repartir sur un autre volume RAID.

Un autre bug s'est glissé à ce niveau. Après reconfiguration du RAID 0 vers RAID 1, on a souhaité changer l'adresse IP directement lors de la configuration initiale. Bien mal nous en a pris, après le récapitulatif des paramètres, l'application de ceux-ci a tout simplement échoué avec un message d'erreur sur la construction du RAID. Incompréhensible, ce message nous renvoie au début de la procédure. Qu'à cela ne tienne, on configurera l'IP plus tard. C'est un peu déroutant de ne pas pouvoir choisir son IP lors de la configuration, surtout dans le cadre d'un réseau d'entreprise avec un plan d'adressage déjà choisi à l'avance.

Toujours dans le gestionnaire de stockage, celui-ci propose donc une vue synthétique du volume RAID avec son espace occupé, les disques durs associés au volume et l'état de santé des HDD et du RAID. Quelle que soit la configuration choisie, il faudra patienter quelques heures pour que les disques durs du volume se synchronisent. On se demande d'ailleurs bien pourquoi, sachant que les disques sont vierges de toutes données et que le volume vient d'être créé. D'ailleurs, après notre cinquième réinitialisation et création de volume RAID, celui-ci indique 20,53 Go occupés... L'application explorateur de fichiers indique bien qu'aucun fichier n'existe dans les différents répertoires du NAS, étrange...

Asustor AS-604-T gestionnaire disque (1)

Bon, si l'on note encore quelques bugs de jeunesse que l'on espère vite voir être corrigés, Asustor Inc. propose une interface efficace qui ne nécessite pas plus de quelques clics pour accomplir une tache. Si l'on peut le connecter à un réseau Active Directory ou encore gérer les périphériques externes facilement, ce NAS propose également un système de backup des données assez simple avec un disque dur externe connecté en USB 3.0 par exemple.

Des performances de très bon niveau

Avec un Intel Atom double coeurs et 1 Go de RAM, on en attendait beaucoup de ces NAS Asustor côté performances. Et ces derniers sont effectivement véloces avec deux disques en RAID 0 ou 1, et même en RAID 5 avec trois disques durs. Le graphique récapitulant les performances sur le protocole Samba (CIFS) affiche 57,7 Mo/s en RAID 1 en écriture en guise de plus faibles débits, et 123,9 Mo/s au plus haut de sa forme en RAID 0 sur une copie synthétique de 100 fichiers de 5 Mo depuis le NAS (lecture).

Asustor AS-604-T benchmark (1)
Mesures exprimées en Mo/s sur le protocole SMB (CIFS) depuis un Windows 7

Les quatre tests avec robocopy, un utilitaire en ligne de commande sous Windows, sont proposés pour copier depuis et vers le NAS un répertoire avec des fichiers dits « moyens » contenant des photos et une petite vidéo. De quoi simuler les performances du NAS lors de la sauvegarde rapide de la carte SD d'un appareil photo vers le NAS par exemple. Les quatre autres tests sont davantage synthétiques avec un logiciel qui simulera l'écriture et la lecture d'un ou plusieurs fichiers d'une taille définie, et selon un certain nombre de boucles.

L'ensemble des tests en RAID 0 ou RAID 5 oscille souvent autour de la barre des 100 Mo/s. Ce qui sera profitable pour les utilisateurs qui copient souvent de gros fichiers sur leur serveur de stockage. Pour compléter notre test, CrystalDiskMark donne également quelques chiffres intéressants sur la gestion des I/O simultanés. En Raid 0, le logiciel de test remonte 22.735 IOPs, en RAID 1 on descend à 1.827 IOPs et en RAID 5 on descend encore à 764 IOPs en lecture de données aléatoire de 4K. Ce n'est pas extraordinaire, surtout si l'on souhaite y loger une base de données MySQL par exemple. C'est d'ailleurs une des applications proposées sur l'App Central du NAS.

Du côté de la consommation, la mesure est assez simple puisque le bloc d'alimentation est intégré dans le NAS. A vide et allumé, sans HDD donc, il consomme 21W sur notre wattmètre et 25W avec les disques en hibernation. En pleine charge en RAID 5, avec trois disques durs donc, il passe à 39,4W, un peu plus que ce que communique la firme taïwanaise sur ce sujet, soit 33,2W.

Un bon produit, mais cher !

Asustor AS-604-T (6)Après ces quelques tests, on reste tout de même sur une très bonne impression d'ensemble. En plus de faire office de NAS, les produits Asustor peuvent aussi serivr de Media Center facilement, et si sur le plan logiciel des efforts sont encore à fournir pour arriver au niveau des géants du marché, le nouveau venu sait déjà tirer de très bonnes performances de son architecture. Gageons qu'il répondra aux besoins de bon nombre d'utilisateurs.

Mais là où d'autres concurrents proposent des NAS très corrects - certes sans prise HDMI - à partir de 150€ environ (par exemple, le KD20 de Shuttle...), le AS-602-T (modèle deux baies) sera facturé tout de même 535€ ! L'AS-604-T (quatre baies) est quant à lui disponible à partir de 747€, sans les frais de port... A ce prix-là, on peut s'offrir un modèle Qnap ou Synology assez haut-de-gamme, et parfois même avec les disques durs en plus (dont le prix n'est pas à négliger...). On est malheureusement pour le moment encore sur des prix plus élevés que ceux qui avaient été annoncés, Asustor ayant présenté ses NAS avec des étiquettes officielles de 499€ pour le premier, et 679€ pour le second.

Même à ces prix, cela resterait encore un peu cher, mais les performances étant au rendez-vous, nous aurions pu tempérer ce défaut. Ceci dit, dans le cas présent, si Asustor ne fait pas l'effort de réduire ses prix publics, il sera difficile à la firme taiwanaise de convaincre. Dommage car ce produit signe tout de même une entrée plutôt remarquée à la rédaction.

LE VERDICT

Asustor arrive sur le marché du NAS avec des produits performants, bien aidés par un Intel Atom double coeur et 1 Go de RAM. Le design du boîtier est assez classique, rappelant ceux de Qnap, ce qui n'a rien d'étonnant vu les antécédents du PDG de l'entreprise. Mais Asustor sait appuyer sur des fonctions intéressantes, comme le port HDMI qui servira pour diffuser du contenu multimédia directement sur la TV en se passant des protocoles réseau tels que le DLNA. Seul bémol (outre quelques faiblesses logicielles), Asustor fait payer tout cela trop cher par rapport à la concurrence. On espère que le taïwanais rectifiera le tir rapidement, que ce soit sur ce point ou sur les quelques bugs de jeunesse de son ADM... Car le potentiel est là, indéniablement.

Les plus
  • Une interface efficace
  • Media Center inclus
  • Performances globales
Les moins
  • Prix !
  • Quelques bugs facilement évitables

Les commentaires sur ce document sont clos.

POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld