MWC 2013 : le bilan

L’édition 2013 du Mobile World Congress a fermé ses portes hier, et le moment est venu de dresser un bilan global du salon après avoir reposé nos jambes et nos pieds. Quel est l’état de la mobilité en 2013 ?

MWC ExterieurDe l’aveu même de quelques développeurs d’app’ français rencontrés au détour d’un voyage en bus, le MWC de 2012 était beaucoup « fun et ludique » et laissait plus de place à l’innovation. En grande partie grâce à la présence de Google qui, l’année dernière, avait un des stands les plus intéressants du salon. Cette année, Google est absent, mais pourtant omniprésent, étant donné la domination indécente d’Android sur la mobilité. Sans Apple pour dévoiler quoi que ce soit (une habitude depuis quelques années) et sans non plus BlackBerry - qui aurait pu profiter du MWC pour promouvoir son nouvel OS - Android pouvait donc se tailler la part du lion sur les stands, laissant quelques miettes à Windows Phone. Très présent chez Nokia, évidemment, mais quasi invisible chez les autres, l’OS mobile de Microsoft jouissait d’une présence discrète, contrebalancée par beaucoup de tablettes sous Windows 8 chez à peu près tout le monde : de Samsung à Asus en passant par Acer ou HP. A noter l'absence quasi totale de machine sous Windows RT (doit-on s'en plaindre ?).

Les systèmes libres à la rescousse

Pour le reste, il fallait compter sur deux nouveaux acteurs sur ce marché, Mozilla et Ubuntu, qui étaient venus en force pour montrer les qualités de leurs systèmes mobiles respectifs. Mais il faut bien l’avouer : Firefox OS ne nous a pas emballé plus que ça et n’a surtout pas été capable de dévoiler son potentiel. Destiné à des smartphones d’entrée de gamme et aux marchés émergents, il semble jouer la sécurité d’une interface reprenant les préceptes d’iOS et Android. On espère que son ouverture et sa structure en HTML5 permettront tout de même aux développeurs d’exploiter des qualités qui sont pour le moment discrètes. A noter que les premiers constructeurs à proposer des appareils sous Firefox OS sont ZTE, LG et Alctatel.

FireFox OS Ubuntu Phone OS
Si Firefox OS nous a déçu, Ubuntu semble en revanche beaucoup plus interessant

Unbuntu, en revanche, a su se montrer plus convaincant, notamment dans sa version tablette. Faites sur une Nexus 10, la démo à laquelle nous avons assisté mettait en avant une interface décidément très innovante qui, si elle peut dérouter au premier abord, a l’air d’être suffisamment bien pensée pour convaincre sur le long terme. L’utilisation des rebords de l’écran (pour le multitâche, le multi-windows ou la navigation dans la barre d’état) s’est montrée extrêmement fluide. Un bémol tout de même pour la démonstration sur smartphone (faites sur un Nexus 4), qui semblait beaucoup moins aboutie et avait tendance à ramer d’une manière assez étonnante.

Les grosses mains vont être heureuses

Côté matériel, ce Mobile World Congress 2013 était régi par un vieil adage, qui prête à débat depuis la nuit des temps : la taille, ça compte. Les phablets, ces smartphones dotés d’écrans de grande taille, étaient en effet très présentes et repoussaient un peu plus à chaque fois les limites du nombre de pouces. Alors que Huawei présentait à nouveau son Ascend Mate de 6,1’’, Asus et Samsung contre-attaquaient avec, respectivement, des appareils de 7’’ et 8’’.

Asus FonePad (4) Galaxy Note 8.0 (3)
Le Fonepad d'Asus et le Galaxy Note 8.0 : les "smartphones" champions de la taille au MWC

En rumeur depuis plusieurs semaines, le FonePad d’Asus et le Galaxy Note 8.0 sont donc une réalité. Vendus avant tout comme des tablettes qui font aussi téléphone, ces deux appareils hybrides ont certes l’avantage d’être poussés par des marques qui ont fait leurs preuves auprès du public, mais ont intérêt à être markétés avec précaution pour ne pas perdre le consommateur. D’autant plus qu’Asus a également dévoilé le PadFone lors du salon, un nom qui risque de brouiller encore plus les pistes. La fusion entre smartphone et tablette semble être en tout cas un créneau très porteur et l’on sent clairement que les constructeurs cherchent des solutions pour que ces deux types d’appareils communiquent avec plus de cohérence.

Qu’attendre de la Chine ?

Sur un plan purement quantitatif, ce MWC 2013 a été une fois de plus l’occasion de constater la montée en puissance des marques chinoises. Juste après Samsung, ZTE et Huawei étaient en effet les fabricants qui bénéficiaient des stands les plus imposants et les mieux placés sur le salon : juste à l’entrée du hall 3, qui abritaient les principaux constructeurs. Chaque produit était disponible en quantité pour être testé tranquillement et ce sont certainement eux qui bénéficiaient du meilleur ratio smartphone/hôtesse. Mais, plus sérieusement, les appareils présentés par ZTE et Huawei avaient malheureusement tendance à tous se ressembler. On ne remet pas en cause leurs caractéristiques plutôt solides, mais, entre le Ascend P2, le Grand Memo et autre Ascend Mate, difficile de voir autre chose qu’un smartphones Android de plus, avec une taille d’écran et une définition plus ou moins élevée. Une caricature de notre part, peut-être, mais aussi une sonnette d’alarme préventive : à force de course à la puissance, il ne faudrait pas que la mobilité s’enferme dans une absence d’innovation et un certain immobilisme (un comble). Heureusement, quelques technologies et bonnes idées croisées au cours de ces trois jours ont réveillé notre curiosité : Tactus ou Stick n’ Find, dont nous vous avons déjà parlé, mais également Rovi - un acteur très intéressant sur le créneau de la diffusion de contenu en streaming - ou encore Vision Objects, une société française spécialisée dans la reconnaissance d’écriture, dont la technologie équipe déjà les Galaxy Note II et la future Note 8.0.

ZTE MWC Huawei MWC

Au final, que retenir du Mobile World Congress ? Plus grand que les années précédentes, le salon est devenu un lieu de rencontre incontournable pour tous les acteurs de la mobilité. Développeurs passionnés, journalistes, analystes et grands pontes s’y croisent dans une ambiance assez studieuse et, si les grosses annonces ont été finalement peu nombreuses, l’évènement a été l’occasion idéale de prendre le pouls du marché. Un marché qui a explosé ces dernières années et qui devrait grossir encore plus vite dans les mois à venir. Attention tout de même à l’indigestion, à force de produits formatés et d’absence de prise de risque au profit d’une course à la puissance brute.

Le TOP 10 des articles du MWC 2013 :

COMMENTAIRES

Aucun commentaire sur cet article.

Les commentaires sur ce document sont clos.

POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld