Test : Google Nexus 10

Après avoir été totalement emballé par la Nexus 7 et en attendant (un jour, peut-être) de mettre la main sur un Nexus 4, intéressons-nous à l’autre fer de lance de Google : la Nexus 10. Presque aussi difficile à trouver que le dernier smartphone de la marque, elle s’est tout de même incrustée chez nous quelques jours… Qui nous ont semblé bien courts, vu la qualité globale de l’appareil.

Après avoir collaboré avec Asus (pour la Nexus 7) et LG (Nexus 4), Google s’est acoquiné avec Samsung pour concevoir une tablette 10,1’’ censée être en concurrence directe avec l'iPad Retina. Vendue 399€ pour la version 16 Go et 499€ pour 32 Go, la Nexus 10 part donc déjà avec l’atout du prix, tout en misant sur des caractéristiques haut de gamme, notamment concernant son écran.

Mais n’allons pas trop vite et évoquons tout d’abord le design de l’appareil, qui a le mérite de se démarquer (un peu) de ce qui se fait à côté, grâce à un choix de revêtement en gomme à l’arrière très agréable et un format arrondi qui rappelle tout de même la Galaxy Tab II avec des coins un peu plus ronds, donnant une vague forme de galet à l’ensemble. Une fois en main, les sensations sont excellentes et la tablette inspire la confiance, sauf au niveau des haut-parleurs qui ont un peu trop de jeu lorsque l’on appuie dessus.

Le poids et l’épaisseur sont également inattaquables, puisqu’elle pèse 603 grammes pour 8,9 mm d’épaisseur. Soit moins qu’un iPad Retina mais légèrement plus qu’une Galaxy Tab II. Sans être d’un design totalement renversant, la Nexus 10 fait partie de ces tablettes que l’on a plaisir à attraper et à manipuler, au-delà de la simple utilisation. Une constante de la gamme Nexus, apparemment, puisque la Nexus 7 procurait la même impression.

Test Nexus 10 (3) Test Nexus 10 (1) Test Nexus 10 (9)
Voir la galerie complète (12 photos)

Autre constante, mais cette fois-ci moins positive : la sobriété dans la connectique. Même si la Nexus 10 s’en sort un peu mieux que la 7. En plus des classiques ports micro USB et jack 3,5, on trouve en effet du micro HDMI, pour la connexion à une TV. L’adaptateur n’est cependant pas fourni. Dommage. La tablette va donc à l’essentiel et ce n’est pas l’absence de 3G ou de LTE qui nous contredira. On peut en revanche compter sur le NFC, une technologie pas si présente que ça sur les tablette. À noter, également, la présence d’un connecteur 6 broches dans le même esprit que celui de la Nexus 7, sans doute destiné à un futur dock de recharge.

Un écran qui a tout d’un grand

Évoquons rapidement l’appareil photo de la tablette qui s’avère de bonne qualité pour une tablette 10 pouces. Équipé d’un capteur de 5 mégapixels, il prend des clichés en extérieur très corrects, mais pêche, comme souvent, sur les prises de vue en intérieur avec flash. À noter quelques fonctions sympathiques, directement intégrées, comme la possibilité de créer facilement un panorama, ou Photo Sphere, qui permet de modéliser un environnement à 360°. Une technologie similaire à celle utilisée sur l’application Photo Synth sur iPhone.
Passons maintenant à l’argument massue de cette Nexus 10 : l’écran. Sur le papier, il y a de quoi rêver : dalle PLS (l’équivalent de l’IPS chez Samsung) de 10,1 pouces, définition de 2560 x 1600 pixels et résolution de 300 ppi. La tablette bat donc un record de finesse d’affichage, jusqu’ici détenu par l’iPad Retina.

APN Nexus 10 exterieur APN Nexus 10 interieur
La qualité de l'appareil reste correcte, surtout en extérieur

Et il est vrai que, lors du premier allumage, la définition de l’écran flatte largement la rétine. La finesse des caractères apporte un confort de lecture incomparable, que ce soit sur de l’ebook ou des pages web, et l’on a vraiment l’impression de redécouvrir certaines images. La luminosité et le contraste nous ont semblé par contre légèrement en deçà de ceux de la dernière tablette d’Apple. La lecture d’une vidéo affiche en effet des couleurs un peu moins franches sur la Nexus 10, un défaut contrebalancé, encore une fois, par la finesse de l’affichage. Bref, même si tout n’est pas parfait, difficile de nier que la qualité de l’écran de la Nexus 10 est son plus gros atout. Une belle réussite qui a cependant un coût : l’autonomie. 

Comparatif écran Nexus 10 ipad
Comparaison entre l'affichage d'un iPad Retina (en haut) et une Nexus 10

L’autonomie : son talon d’Achille ?

En effet, l’un des rares points sur lequel la Nexus 10 déçoit est celui de la batterie, qui fait 9000 mAh de capacité. Sans doute à cause des très hautes résolutions qu’elle doit gérer, elle a montré ses limites au bout de 5h57 en lecture d’une vidéo en 720p. À titre de comparaison, une Surface tient 8h12 et une Transformer Pad Infinity (elle aussi dotée d’une haute définition d'écran -1920 x 1200) atteint les 6h53. Dans le cas d’une utilisation classique et régulière (mail, surf, jeux, etc.) il faut donc la recharger tous les soirs, sous peine de la voir s’éteindre dès le lendemain. Est-ce le prix à payer pour profiter d’une telle qualité d’affichage et un poids plume ? Difficile à dire. L’iPad Retina, s’il est un peu moins bien doté côté définition, atteint tout de même les 10 heures d’autonomie sans sourcilier. Du coup, on se pose la question : est-ce que, pour une question de coûts, Samsung et Google n’ont pas dû reléguer cet aspect, primordial, au second rang ?

Antutu Nexus 10 Sunspider Nexus 10
Que ce soit sout AnTuTu ou Sunspider, les résulats sont excellents

Et c’est d’autant plus dommage que, comme on s’en doutait, les performances de la machine sont excellentes. Les scores sous AnTuTu Benchmark sont plus que satisfaisants, notamment concernant la 2D et la 3D, qui dépassent largement les autres tablettes du marché. Sans parler des résultats sur Sunspider, encore une fois bien supérieurs aux autres tablettes sous Android. Au-delà des bons résultats des benchs, l’utilisation de la Nexus 10 est d’une fluidité exemplaire, le chargement des pages Web d’une rapidité bluffante et aucun lag lors du passage d’une application à l’autre ne se fait sentir, comme c’est trop souvent le cas sur les tablettes Android.

Bref, naviguer sur la Nexus 10 est un vrai plaisir, décuplé par l’utilisation de Jelly Bean, la toute dernière version de l’OS mobile de Google. Nous avons déjà évoqué longuement les bienfaits de cette version 4.2 dans notre test de la Nexus 7, inutile d’y revenir ici, donc. Mais sachez que Jelly Bean est encore plus agréable à utiliser sur une tablette 10 pouces, l’OS trouvant alors sa pleine valeur.

Pas loin du sans-faute

Alors, cette Nexus 10 ? Un coup de cœur, comme l’a été la Nexus 7 ? Presque. Elle pêche malheureusement sur quelques points pour être totalement indispensable : l’autonomie un peu décevante et l’absence de port micro-SD, notamment. Ceci étant dit, la tablette de Samsung et Google se place facilement parmi les meilleures 10 pouces du marché, grâce à un design de qualité, un écran bluffant et un Jelly Bean extrêmement agréable à utiliser sur ce format. À 399€ pour le modèle 16 Go, elle s’avère clairement très séduisante et confirme que Google chouchoute comme jamais la nouvelle génération de la gamme Nexus.

LE VERDICT

Sans grande surprise, la Nexus 10 s’avère être une excellente tablette 10 pouces, qui bénéficie d’un look attrayant, de très bonnes performances et d’une qualité d’affichage au top. Seules son autonomie en retrait par rapport à la concurrence et l’absence de port micro-SD l’empêchent d’atteindre les 5 étoiles, mais elle n’est vraiment pas passée loin de la perfection.

Les plus
  • Un écran splendide
  • Fluidité parfaite de l'interface
  • Prix intéressant
Les moins
  • Autonomie un peu décevante
  • Pas d'extension mémoire

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Par
Catégorie : High-Tech, Tablettes
9 commentaires
GALERIE D'IMAGES
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld