Orange demande à Free Mobile d'allumer ses antennes, suite à un accident sur son réseau

Suite à un incident entraînant la paralysie d'une partie de son réseau pendant deux heures, Orange somme Free Mobile d'allumer la totalité de ses antennes...

Rien ne va plus entre Orange et Free Mobile, partenaires dans le cadre de l'accord d'itinérance qu'ils ont signé, mais concurrents sur le marché. Si Bouygues Télécom ou SFR n'ont pas mâché leurs mots en accusant Free Mobile de ne pas avoir totalement allumé son réseau d'antennes depuis son lancement, Orange était resté assez mesuré sur le sujet, avant que Stéphane Richard ne commence à émettre des doutes. Depuis, les syndicats se sont manifestés, demandant à l'Arcep de refaire des tests. Et Orange est revenu à la charge hier, bien plus directement que la dernière fois.

97% des appels Free Mobile sur le réseau Orange

Ainsi, nos confrères du Point évoquent un courrier envoyé par Orange au DG de Free, Maxime Lombardini, le 8 février dernier dans lequel est signalé un "très grave incident" qui a eu lieu le 7 février au soir sur le réseau Orange qui, pendant deux heures, a été indisponible pour certains abonnés de Free Mobile, mais également d'Orange. C'est tout simplement l'infrastructure réseau d'Orange qui aurait cédé puisque trop sollicitée, saturée. Selon les mesures d'Orange, 97% des appels des abonnés Free Mobile passent par ses antennes-relais, ce qui n'est donc pas sans poser problème. Du coup, Orange demande officiellement à Free Mobile d'allumer la totalité des antennes de son réseau (sous-entendant qu'elles ne le sont pas) afin de prendre en charge ses clients sur les 27% de la population que le nouvel opérateur est sensé couvrir au minimum.

D'ailleurs, l'opérateur historique rappelle à Free Mobile que l'accord d'itinérance qu'ils ont conclu n'est valable que si Free respecte ses engagements de couverture réseau. Et justement, aujourd'hui se tient une réunion portant sur l'itinérance. Nul doute que cette question sera abordée par les deux parties.

Quant à Free Mobile, il reste aux dernières nouvelles sur ses positions, à savoir que son réseau est parfaitement fonctionnel et qu'il monte en charge. C'est déjà ce que Xavier Niel avait expliqué à la Commission des affaires économiques (reconnaissant à ce moment que la qualité de son réseau était exécrable à certains endroits comme à Paris), celle-là même à laquelle Stéphane Richard, PDG d'Orange, expliquait il y a peu que l'accueil de Free Mobile sur son réseau ne poserait aucun risque de saturation. Il reconnaissait toutefois que certains goulets d'étranglement devraient être ajustés...

Les commentaires sur ce document sont clos.

Publié le Modifié Par
13 commentaires
POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld