Test : Sony Xperia Z

Voici donc le tout premier smartphone 1080p en France. Alors que beaucoup de modèles du même genre sont annoncés dans les mois à venir, Sony tire le premier, avec le dernier né de la gamme Xperia. Un terminal haut de gamme qui, par son prix et ses caractéristiques, reste réservé à ceux qui veulent se payer un bel objet, avant d’être un simple téléphone intelligent.

Oui, le look du Xperia Z donne dans la classe et la sobriété, et l’on ne peut qu’être satisfait de son apparence lors du premier déballage. Plus habitué à utiliser du plastique, Sony nous sort cette fois un appareil entièrement fait de verre, une matière qui apporte un touché lisse très agréable. En revanche, on peut d’ores et déjà regretter des arêtes assez raides, qui apportent un aspect très rectangulaire à son corps. Même si ça reste une affaire de goût, des courbes un peu plus arrondies nous paraissent plus judicieuses.

En revanche, nous avons été bluffés par les dimensions et le poids de l’appareil qui, malgré un écran de 5 pouces, parvient à se faire assez discret et est à peine plus encombrant qu’un BB Z10 ou un Lumia 920, et bien moins qu’un Note II, alors que son affichage ne fait qu’un demi-pouce de moins. Même discours concernant le poids qui, pour un appareil de cette taille, reste tout à fait satisfaisant. Avec ses 146g sur la balance, il est donc bien plus léger qu’un Lumia 920 ou un Note II, et à peine plus lourd qu’un Optimus G. Il se place donc sans souci comme un des smartphones 5’’ les moins encombrants et les plus légers du marché. 

Test Sony Xperia Z (5)                             Test Sony Xperia Z (8)                          Test Sony Xperia Z (6)
Voir la galerie complète (13 photos)

Un smartphone qui tombe à l’eau, et c’est tant mieux

Côté connectique, le Xperia Z reste complet (micro-USB, jack, port micro SD sur la tranche, mais pas d’HDMI), mais opte pour des connecteurs cachés. Il faut donc soulever à chaque fois un cache pour y accéder. Ce qui semble nécessaire pour rendre le téléphone résistant à l’eau et au sable, mais au final s’avère être une contrainte un peu gênante, et surtout peu esthétique : utiliser un casque oblige ainsi à faire ressortir un bout de plastique disgracieux. Mais, comme dit plus haut, c’est certainement le prix à payer pour rendre le téléphone résistant à toutes les intempéries.

Sony nous vend en effet une étanchéité à toute épreuve et une parfaite accointance avec le sable. Nous avons pu tester sa résistance à l’eau, avec un succès indéniable. Après quelques secondes sous un jet d’eau assez fort, l’appareil n’a pas flanché, si ce n’est que l’écran tactile s’est alors activé tout seul. Reste à savoir si cette haute résistance est un réel argument de vente ? Pour ceux qui souhaitent emmener leur smartphone absolument partout, que ce soit sur la plage, en randonnée ou dans la jungle (pourquoi pas, après tout), la capacité du Xperia Z à s’adapter à différents environnements a en effet de quoi séduire.

Test Sony Xperia Z (12) Test Sony Xperia Z (13)
Rien ne fait peur au Sony Xperia Z, pas même un jet d'eau et la main d'un journaliste de MacWorld

Autre bon point : la surprenante qualité des écouteurs fournis, qui sont de type intra-auriculaire. Habituellement parents pauvres des accessoires, les écouteurs sont ici tout à fait satisfaisants, avec un son propre et puissant et des basses qui ressortent bien. Bref, pour une fois, vous n’aurez pas à en racheter si vous n'êtes pas un mélomane averti. Reste tout de même à voir leur fiabilité sur le long terme.

De l’utilité du 1080p sur un écran 5’’

Premier smartphone doté d’un écran Full HD à sortir en France, le Xperia Z est-il une nouvelle référence en matière d’affichage ? Difficile d’être catégorique sur ce point. Une chose est sûre : la finesse d’affichage est de l’ordre du jamais vu, même la différence avec un écran en 720p n’est que très peu visible à l’œil nu. Oui, le confort visuel offert par le Xperia Z est impeccable, mais y a-t-il vraiment un intérêt à regarder une vidéo en 1080p dessus ? La question se pose, tant un écran de 5’’ ne rend de toute façon pas vraiment honneur à une telle finesse.

Quoi qu’il en soit, la qualité proposée par l’écran de l’Xperia Z reste assez irréprochable, que ce soit dans les angles de vision, le contraste ou le rendu des couleurs. Les amateurs d’écran très lumineux pourront cependant regretter un niveau d’éclairage max un peu léger. Autre point discutable : le côté très « salissant » de l’appareil, que ce soit à l’avant ou à l’arrière. Il prend en effet vite la moindre marque de doigts et semble accumuler poussière et saleté à une vitesse record. Un comble pour un téléphone vendu comme hautement résistant aux salissures. Cela dit, vous n’aurez, du coup, aucun scrupule à le rincer pour le nettoyer…

Test Sony Xperia Z (9) Test Sony Xperia Z (4)
Dommage qu'il faille ôter le cache pour brancher des écouteurs...

Avec ses 5’’ et son affichage en 1080p, son processeur quatre cœurs et sa batterie de 2300 mAh, on craignait le pire pour l’autonomie du Xperia Z et la surprise n’en a été que plus grande. Lors de notre test vidéo (en 720p), le téléphone a tourné pendant 5h49 non-stop. Un score tout à fait honorable, surtout en comparaison du Nexus 4 (4h16). En utilisation quotidienne « classique », vous pouvez être tranquille une bonne journée et demie. À noter que Sony dote son téléphone de la technologie Stamina, qui permet de gagner une heure d’autonomie supplémentaire, moyennant la coupure automatique des certains éléments consommateurs (3G/G4, Wif, etc.).

Un APN un peu en retrait

Attardons-nous maintenant sur l’appareil photo de ce Xperia Z, qui se dote d’un capteur de 13,1 mégapixels, d’un autofocus, d’un flash LED et d’une ouverture de F/2.4. Il est également équipé d’une fonction HDR et capture des vidéos en 1080p. Un peu comme pour son écran en 1920x1080, on peut se poser la question de l’utilité de disposer de 13,1 mégapixels, alors que l’on préférerait, par exemple, un objectif plus performant en basse luminosité.

XperiaZ Photo Exterieur
En extérieur, les couleurs restent legerement ternes

Globalement, les photos prises avec le Xperia Z sont satisfaisantes, mais restent un cran en dessous de la concurrence, la faute à des contrastes légèrement moins bons et une luminosité moindre. Avec le flash dans un intérieur sombre, les clichés affichent également un grain assez prononcé. Les fonctions de l’APN sont quant à elles très classiques : un mode rafale, plusieurs préréglages (nuit, portrait, macro, etc.), en plus du mode manuel permettant de régler l’ouverture, la balance de blancs, ou encore la sensibilité (ISO). Nous ne vous cachons donc pas que nous sommes légèrement déçus par la qualité générale de l’appareil photo du Xperia Z : si la qualité reste bonne, le fait que les autres smartphones dans cette gamme de prix fassent à chaque fois un peu mieux joue en sa défaveur.

Xperia Z Photo interieur Interieur Lumia 920 Interieur BBZ10
De gauche à droite : photo prise avec un Xperia Z, un Lumia 920 et BlackBerry Z10

Équipé de Jelly Bean 4.1, le Xperia Z est en revanche totalement irréprochable dans ses performances et sa fluidité d’utilisation. Nos benchs montrent des résultats très bons, qui placent l’appareil dans le haut du panier : 57 fps sous Epic Citadel, 283 sur Benchmark Pi et 12381 sous AnTuTu (dont 6136 pour la 3D). C’est donc les performances 3D qui impressionnent le plus, d’autant plus avec une définition aussi élevée que le 1920 x 1080. En pratique, il est difficile de prendre en défaut le Xperia Z, tant la fluidité est présente à tout moment, même lorsque l’on passe rapidement d’une app’ à l’autre (ce qui s’avère régulièrement un souci sur d’autres terminaux sous Android).

Surcouche utile

Bonne nouvelle, la surcouche Android made in Sony se fait quant à elle assez discrète et peu gourmande en ressources. On apprécie particulièrement la possibilité de lancer certains outils depuis le menu du multitâche (horloge, calculatrice…), le choix du nombre de bureaux affichés (de 1 à 7) ou un widget de réglage rapide, pour activer et désactiver certaines fonctions (mode avion, luminosité, NFC, Wifi, etc.). Bref, contrairement à ce qu’on trouve sur les dernières tablettes de la marque (la Xperia Tablet S, notamment), elle trouve ici une véritable utilité.

LE VERDICT

Au final, le dernier smartphone de Sony est indéniablement un smartphone haut de gamme de grande qualité, mais qui n’atteint pas l’excellence, la faute à quelques points négatifs : son APN aurait pu être plus performant, ses courbes un peu plus agréables en main et, même s’il semble difficile de faire autrement, l’utilisation des caches pour masquer la connectique reste peu pratique. Quoi qu’il en soit, avec son très bel affichage en Full HD, ses excellentes performances et son étanchéité, le Xperia Z a largement de quoi séduire.

Les plus
  • Solide et résistant
  • Léger et compact, malgré l'écran 5''
  • D'excellentes peformances
Les moins
  • APN un peu décevant
  • Pas très agréable en main
  • Les caches pour la connectique

Les commentaires sur ce document sont clos.

POUR NOUS SUIVRE...
newsletter

ACTUALITÉS
Macworld
PCWorld